RMC

Sites internet qui font vos devoirs: "c’est la marchandisation de l’Éducation nationale"

Rabi Bakkali est lycéen en 1ère ES et appartient au syndicat général des lycéens. Dans Bourdin Direct, il demande la suspension du site bonnenote.fr qui, moyennant rémunération, réalise les devoirs des étudiants. Il dénonce une clientélisation des élèves.

Bonnenote.fr est un site internet qui permet de payer pour que les devoirs des étudiants soient réalisés en 12 heures au minimum. Comptez 7 euros par page au collège si vous commandez un mois à l’avance, et jusqu’à 24 euros la page en master de la veille au lendemain. Toutes les matières sont proposées du collège au master. Le syndicat des lycéens a fait appel au ministère de l’Education nationale pour suspendre le site.

"Nous réclamons la suspension de ce site internet que nous voyons comme une plateforme du devoir prêt-à-porter, explique dans Bourdin Direct Rabi Bakkali, lycéen en 1ère ES et membre du syndicat général des lycéens. Nous dénonçons cette volonté de faire de notre éducation un fond de commerce. Nous mettons en garde le ministère de l’Education face à cette escalade de la tricherie de masse. Nous avons demandé au ministère d’agir. Vendredi, il a saisi son service juridique afin de savoir s’il y a un recours possible."

Pour Rabi Bakkali, le résultat attendu est d'ailleurs souvent de piètre qualité, avec des copies qui ne répondent même pas aux attentes des professeurs. "Les copies rendues ne sont pas toujours de qualité. D’autres presses ont fait le test, ont commandé une copie en philosophie, qui après avoir été évaluée par un vrai professeur de philosophie, s’est vu attribuer la note de 8 sur 20. Surtout que c’est cher. Au minimum on commence à 7 euros pour monter jusqu’à 24 euros la page en master. C’est la marchandisation de l’Education nationale".

Bourdin Direct avec A. B.