RMC

"Gilets jaunes": "Personne ne devrait mourir pour une mesure sociale", dénonce un député

Julien Aubert, député LR du Vaucluse, demande aux "gilets jaunes" d'arrêter les manifestations. Il estime que ceux présents sur les ronds-points le font à leur risque et péril.

Un "gilet jaune" a été tué sur un rond-point près d’Avignon par un poids lourd étranger jeudi matin. Un nouveau drame qui porte à six le nombre de morts en marge de la mobilisation des "gilets jaunes".

Depuis le début de la mobilisation, le Vaucluse est un département particulièrement touché et les ronds-points d’Avignon sont largement occupés par les "gilets jaunes". "Ils ont été dès le début très actifs avec des barrages filtrants très efficaces, voire quelques fois bloquants aux entrées d’autoroute", explique Julien Aubert, député Les Républicains du Vaucluse. 

Pour lui, les "gilets jaunes" doivent prendre leur part de responsabilité et stopper le mouvement. "Il y a de la colère et on peut critiquer les réponses qu’a apportées le gouvernement. Mais le mouvement sert aussi de prétexte pour des gens qui viennent pour casser, piller et défier la République", poursuit le député. 

Un risque pour l'économie

Surtout, il estime que le mouvement des "gilets jaunes" va faire plonger l’économie. "Je pense qu’il faut arrêter les manifestations et pour ce qui est des barrages filtrants, on voit bien que c’est fait au risque et péril de ceux qui le font. On arrive à un stade de tension, où certaines personnes deviennent hostiles. Et moi, je pense que personne ne devrait mourir pour une mesure sociale, ou une augmentation de SMIC", affirme-t-il. 

Plusieurs membres de le l’opposition ainsi que le gouvernement lui-même ont appelé les "gilets jaunes" à ne pas manifester dans les grandes-villes ce samedi. 

Bourdin Direct (Avec G.D)