RMC

"Gilets jaunes": rassemblement "international" à Strasbourg pour l'acte 24

La ville alsacienne a été ciblée par les "gilets jaunes". Un choix qui s'affiche comme un symbole à un mois du scrutin pour les élections européennes.

Les annonces d’Emmanuel Macron n’y auront rien changé. Les "gilets jaunes" sont de nouveau dans les rues ce samedi pour leur 24e samedi de mobilisation. L’épicentre de celle-ci devrait être Strasbourg en Alsace. Un grand rassemblement "international" y est prévu aujourd'hui. Le rendez-vous est prévu à 13h place de l'étoile, direction le Parlement européen. Sur la page Facebook de l'événement 3500 personnes se disent intéressées.

En Lorraine, des covoiturages sont organisés pour rejoindre la manifestation strasbourgeoise.Des "gilets jaunes" français bien sûr, mais aussi des militants allemands, belges ou suisses devraient rallier la capitale alsacienne pour afficher leur soutien. 

Si les manifestations ont été interdites par la préfecture dans certains secteurs du centre-ville, les commerçants craignent un samedi compliqué. Gwenn Bauer, gérant d'une boutique de thé et président de l'association de commerçants de la ville de Strasbourg, s’attend à vivre une journée sacrifiée. 

"Économiquement parlant, c’est un samedi qui va être mort. C’est déjà compliqué depuis toutes ces semaines de manifestations en France", explique-t-il. 

La présence de casseurs redoutée

Lui restera ouvert, pour veiller à ce que les commerces du centre-ville soient épargnés par les casseurs. "On demande que de vraiment sécuriser le centre-ville pour éviter la casse. Pour que nos outils de travail, nos vitrines ne soient pas saccagés comme dans d’autres villes", précise le commerçant. 

Le centre-ville sera bouclé. Robert Herrmann, président de l'Eurométropole de Strasbourg, assure que tout est fait pour éviter la casse.

"Un certain nombre de manifestations ont été supprimées pour ne pas mettre des gens en situation de danger. De toute évidence, les services de police travaillent pour avoir le plus d’informations possibles. On fait en sorte que cela puisse se passer en respectant les uns et les autres", indique-t-il.

Des fouilles auront aussi lieu à la frontière allemande pour éviter l'arrivée massive de casseurs étrangers.

Alfred Aurenche avec Guillaume Descours