RMC

Il y aura bientôt plus de morts que de vivants sur Facebook

En analysant les statistique d'inscriptions et de décès, des chercheurs de l'université d'Oxford ont estimé qu'en 2070, il y aura plus de morts que de vivants inscrits sur le réseau social.

Facebook, un futur cimetière numérique? Chaque jour, près de 8.000 personnes inscrites sur ce réseau social meurent à travers le monde. D'ici 50 ans, il y aura donc plus de comptes de personnes décédées que de personnes en vie sur Facebook, d'après une récente étude de l'Université d'Oxford.

Des internautes ironisent: "Dans 50 ans, Facebook dormira dans un musée comme la game boy ou le walkman", écrit Pat. Greg lui pense à la postérité: "Au moins j'aurais laissé une trace de ma présence".

1,4 milliard de personnes sur le réseau mortes avant 2100

Selon les auteurs de cette étude, qui se basent sur les statistiques d'inscriptions et de décès en 2018, au moins 1,4 milliard de personnes aujourd'hui inscrites sur le réseau seront mortes avant 2100. Et donc dans ce cas, il y aura plus de morts que de vivants d'ici 2070.

Derrières ces données se pose une question éthique: que faire des profils des défunts? Facebook propose déjà à ses utilisateurs des options qui permettent d'anticiper et de gérer leur compte après leur mort, soit en désignant un légataire ou notamment en transformant leur page personnelle en "compte de commémoration".

Caroline Philippe avec Paulina Benavente