RMC

Facebook fête ses 15 ans... sous une pluie de critiques

Le réseau social fête ses 15 ans ce lundi 4 février. Au cours d'une ascension fulgurante, il fait désormais partie des habitudes quotidiennes de ses utilisateurs. Ce qui lui vaut aussi des critiques de plus en plus régulières.

Du 4 février 2004 au 4 février 2019, 15 ans se sont écoulés. 15 ans qui ont permis ont vu Facebook devenir le réseau social de référence dans le monde entier. Et ce malgré des scandales de plus en plus réguliers. 

Le 4 février 2004, un jeune étudiant d'Harvard de 20 ans, prénommé Mark, mettait pour la première fois en ligne son site "Facebook". A l'époque, il ressemblait à une sorte de trombinoscope destiné à mettre en contact les différents étudiants des universités américaines. 

Des chiffres vertigineux autour de Facebook

15 ans plus tard, ce même Mark Zuckerberg est à la tête d'un véritable empire aux chiffres vertigineux: deux milliards d'utilisateurs mensuels, 55 milliards de chiffres d'affaires en 2018. Des chiffres en hausse croissante grâce à la publicité qui représente 98% de ses revenus.

En France, 27 millions d'internautes utilisent le réseau social quotidiennement, soit 4 français sur 10. Facebook peut désormais compter également sur la croissance de son application photo, Instagram, qui compte près de 17 millions d'utilisateurs en France. 

Mais Facebook doit désormais faire face à des critiques de plus en plus vives. Depuis deux ans, et notamment avec le scandale Cambridge Analytica (en lien avec la campagne de Donald Trump aux Etats-Unis), l'image du réseau social est régulièrement éclaboussée. Un flot quasi ininterrompu de scandales et de révélations autour de ses méthodes s'abat sur le réseau social

La liste des critiques est longue

Données personnelles, fausses informations, tentatives d'influence sur les élections, à chaque fois son gérant, Mark Zuckerberg, promet d'améliorer les choses en vendant son armée de 30.000 modérateurs. En France, ces dernières semaines, Facebook a été accusé de censurer ou au contraire d'amplifier le mouvement des "gilets jaunes". 

Malgré ces polémiques, le nombre d'utilisateurs de Facebook continue d'augmenter. Et les applications du même groupe, telles Instagram, Whatsapp et Messenger, surfent également sur cette vague du succès. 

Charles Magnien avec Julien Vattaire