RMC

"Ils m’appellent tous Tonton": ces "gilets jaunes" qui trouvent une "seconde famille" sur les ronds-points

Malgré les évacuations qui sont commencés depuis plusieurs jours, certains manifestants refusent d'abandonner leur rond-point où ils ont créé une "seconde famille".

Les forces de l’ordre continuent de procéder à des évacuations de ronds-points où sont toujours installés des "gilet jaunes". Ces derniers ne veulent en effet pas lâcher ces lieux où ils vivent depuis des semaines. 

À Saint-Vaury dans la Creuse, Jacky se rend tous les jours sur le rond-point où l’attendent plusieurs "gilets jaunes".

"Pour moi, c’est la famille! Je trouve ça génial. Les enfants m’appellent tous 'Tonton' sur le rond-point", explique-t-il. 

En quelques semaines, ces manifestants ont réussi à tisser de véritables liens d’amitié comme l’explique Élodie, mère au foyer. "Ça nous a fait rencontrer des gens formidables. Ils font partis de notre vie depuis le 17", confie-t-elle. 

Un réveillon entre "gilets jaunes"

Pourtant, au départ, tous viennent d’horizons différents. Mais en revêtant le "gilet jaune", "ils deviennent tous pareils" explique Thomas. "On est tous dans la même panade. On se bat pour la même chose", poursuit-il. 

Et cela va même au-delà des ronds-points. Nicolas vient de s’installer dans la Creuse. Plusieurs "gilets jaunes" lui ont proposé des meubles pour l’aider à s’installer. "C’est génial ce qui se passe et ça ne va pas s’arrêter là", affirme-t-il. 

Sur ce rond-point, beaucoup ont choisi de réveillonner ensemble le 24 décembre. 

Marie Monier (Avec G.D)