RMC

Incendie dans la cathédrale de Nantes: le bénévole du diocèse remis en liberté

L'homme de 39 ans était "chargé de fermer la cathédrale vendredi soir".

Au lendemain de l'incendie dans la cathédrale de Nantes, un bénévole du diocèse qui était entendu en garde à vue a finalement été remis en liberté dimanche soir, tandis que la police scientifique tente de déterminer l'origine du sinistre.

Le bénévole "était chargé de fermer la cathédrale vendredi soir et les enquêteurs voulaient préciser certains éléments de l'emploi du temps de cette personne", a expliqué dimanchePierre Sennès, procureur de la République de Nantes. Les enquêteurs souhaitaient entendre cet homme "sur les conditions" de fermeture de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Finalement ce bénévole a été remis en liberté dimanche soir "sans aucune poursuite", a indiqué le procureur. "Il n'est pas impliqué dans la commission des faits", a dit le procureur au quotidien.

En l'état de la procédure, "il n'y a aucun élément qui rattache directement mon client à l'incendie dans la cathédrale", avait déclaré à la presse dimanche Me Quentin Chabert, l'avocat du gardé à vue.

"J'ai confiance en lui comme en tous les collaborateurs"

L'homme "est un Rwandais, venu se réfugier en France il y a quelques années. Il a fait quelques démarches pour avoir ses papiers comme des centaines d'autres", a expliqué dimanche le recteur de la cathédrale de Nantes, le père Hubert Champenois.

Selon le recteur, cet homme de 39 ans est "servant d'autel". "Je le connais depuis quatre ou cinq ans", a-t-il assuré, avant d'ajouter: "J'ai confiance en lui comme en tous les collaborateurs". Aucune trace d'effraction au niveau des accès extérieurs n'a été constatée, selon le procureur.

Mais des questions se posent sur l'origine de l'incendie, car "trois points de feu distincts" ont été repérés à l'intérieur de la cathédrale. "Entre le grand orgue, qui est sur la façade au premier étage et les autres feux, vous avez quasiment toute la distance de la cathédrale. Ils sont quand même à une distance conséquente les uns des autres", a relevé samedi le procureur.

Dimanche après-midi, le parvis de la cathédrale a été rendu à la circulation. Les sapeurs-pompiers ont laissé la place aux enquêteurs dans la cathédrale, dont la façade est légèrement noircie au dessus du porche.

La rédaction de RMC (avec AFP)