RMC

Jean Lassalle, le candidat "modeste" qui va "renverser la table"

Loin des grands meetings des principaux candidats, Jean Lassalle était lundi soir dans une petite commune de Loire-Atlantique. Le candidat du mouvement "Résistons" axe sa campagne sur la ruralité et assure qu'il va créer la surprise au premier tour de la présidentielle, le 23 avril.

Eux aussi traversent la France pour faire entendre leurs idées. Dans cette campagne présidentielle, les petits candidats, comme Jean Lassalle, tentent de mobiliser l'opinion en leur faveur, loin des grands meetings. Le candidat du mouvement "Résistons" était ce lundi à Saint-Viaud, commune de 2.300 habitants en Loire-Atlantique. Ce fils de berger béarnais n’a pas choisi Nantes, ni Saint-Nazaire, mais le monde rural pour venir parler aux Français. Celui qui veut défendre les territoires et la ruralité, ne veut pas surtout pas faire une campagne "parisienne".

"Il parle des sujets dont les autres se foutent"

200 personnes sont venues écouter Jean Lassalle pendant trois heures dans cette petite salle communale, loin du grand raout des principaux candidats. Le candidat y martèle ses propositions: des services publics de qualité en milieu rural (hôpitaux, médecins, pour lutter contre les déserts médicaux), le maintien des personnes âgées à domicile, ou encore des aides aux agriculteurs pour la transmissions des exploitations.

Un discours qui plaît, ici. Roch Chéraud, le maire de Saint-Viaud, qui lui a accordé son parrainage, est conquis. "Il parle régulièrement des banlieues, de la fermeture des services publics... Des sujets dont tous les autres candidats se foutent. Il nous faut retrouver des gens qui ont les pieds sur terre et qui sont proches des citoyens de base".

D'autres, comme Franck, venus en curieux, ont tout de même un doute. "Sur l'Europe, par exemple. Il dit qu'il veut renégocier les traités. Il faut voir ce que cela impliquerait et ce que cela sous-entend. Et surtout, voir ce qui serait possible de faire".

Jean Lassalle, comme Donald Trump?

Dans les sondages, Jean Lassalle culmine… à 1% des intentions de vote. Pas de quoi décourager l'ancien rugbyman de 62 ans. "Nous sommes à l'orée d'une formidable histoire. La France a envie de renverser la table et va se servir de moi pour le faire".

Et le Béarnais de se voir en Donald Trump français. "Les Américains n'avaient pas pris au sérieux ce milliardaire pas très agréable. En France, on va le faire avec un député relativement modeste et qui a la chance d'être celui qui connaît le mieux ce pays".

Jean Lassalle fait référence à son périple à pied à travers la France en 2013. Le candidat qui n'hésite pas à donner de sa personne: en 2006, il avait entamé une grève de la faim pour éviter la fermeture d'une usine près de sa commune de Lourdios-Ichère, dans les Pyrénées-Atlantiques.

P. Gril avec Anaïs Denet