RMC

Jusqu'à 29 heures hebdomadaires: au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône on travaille trop peu

Le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a été épinglé pour le non-respect de la durée légale de travail de ses agents. Un non-respect qui coûterait près de 10 millions d'euros au département, selon la Chambre régionale des comptes.

Au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le temps de travail est plus léger que la moyenne. Ainsi, sur les 8.000 agents du Conseil départemental, ils sont seulement 11 à travailler 1.607 heures par an, la durée légale et à faire donc vraiment leurs 35 heures hebdomadaires.

Car tous les autres en font moins révèle dans un rapport définitif la Chambre régionale de la Cour des Comptes. Pour une soixantaine d'employés, on descend même à 29h par semaine travaillées.

Des congés supplémentaires

Dans le département, "le temps de travail des personnels départementaux est défini par un règlement intérieur général" qui concerne 60% du personnel; et 35 règlements spécifiques à certains services ou métiers pour les 40% restants, explique la chambre régionale de la Cour des Comptes.

"Le non-respect de la durée légale du temps de travail s'explique notamment par l'octroi de congés supplémentaires non-prévus par la réglementation", qui ont "fluctué de 3,5 jours à 6,5 jours" de 2013 à 2020.

Comme si 203 employés manquaient à l'appel toute l'année

Ainsi, certains employés par exemple, ont le droit à une semaine, voire 15 jours, de "congé détente". Il y a aussi le cas des gardes-forestiers qui ont eux 8 jours de congé en plus par an.

En fait, c'est comme-ci 203 employés manquaient à l'appel toute l'année, explique la Chambre régionale des comptes. Le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône de son côté s'est engagé à régulariser la situation dès janvier 2023. Avant d'ajouter, que dans certains cas particuliers, "on ne pourrait se limiter à un calcul aussi basique".

Siam Spencer