RMC

La Réunion: un navire de pêche sri-lankais en détresse, transportant 44 passagers, autorisé à accoster

Un important dispositif a été déployé pour prendre en charge les passagers à leur arrivée, a indiqué la préfecture (illustration).

Un important dispositif a été déployé pour prendre en charge les passagers à leur arrivée, a indiqué la préfecture (illustration). - CLEMENT MAHOUDEAU © 2019 AFP

Le navire a lancé un appel à l’aide, alors qu’il transporte 44 personnes à son bord. Il devrait accoster dans l’après-midi de ce samedi 24 décembre dans un port de l’ouest de l’Île de la Réunion.

Un bateau de pêche, probablement en provenance du Sri Lanka, avec 44 personnes à bord est entré dans les eaux françaises au large de l'île de La Réunion dans la nuit de vendredi à samedi et a lancé un appel à l'aide, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Trois femmes et deux enfants se trouvent parmi les passagers, dont la nationalité n'a pas été indiquée à ce stade, a précisé la préfecture.

Le navire, immatriculé "Imula" comme tous les navires de pêche en provenance du Sri Lanka, a été escorté vers le port de la pointe des Galets (ouest de l'île) par la gendarmerie et la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), où il doit y accoster dans l'après-midi.

Long de 16 mètres, le bateau de pêche a été repéré pour la première fois le lundi 19 décembre, alors qu'il se trouvait à un millier de kilomètres de l'île française de l'océan Indien, a indiqué à l'AFP une source proche des service de l'Etat.

Trois navires sri-lankais avaient déjà accosté en 2022

L'embarcation a ensuite coupé son transpondeur, un récepteur-émetteur automatique permettant de la localiser, qui n'a recommencé à émettre qu'à proximité des côtes réunionnaises, a précisé la même source

Un important dispositif a été déployé pour prendre en charge les passagers à leur arrivée, a indiqué la préfecture.

Depuis le début de cette année, trois navires, avec à leur bord des migrants en provenance du Sri Lanka, ont déjà accosté à La Réunion. Sur un total de 69 personnes, 58 ont été autorisées à rester sur l'île.

Entre mars 2018 et avril 2019, six bateaux et 273 personnes en provenance du Sri Lanka, en proie à une grave crise économique, étaient arrivés à La Réunion.

Tous ont demandé l'asile à la France. Quelques dizaines se trouvent toujours sur l'île, les autres ont été expulsés vers le Sri Lanka.

A.L. avec AFP