RMC

Lancement du Service National Universel: "C'est le côté militaire que j'appréhende"

Le Service National Universel commence ce dimanche dans 13 départements pilotes. Le programme se déroule jusqu'au 28 juin pour les 2.000 adolescents qui vont inaugurer le dispositif.

Ce SNU s'adresse à des volontaires, pour l'instant, des jeunes de 15 et 16 ans, l’année suivant la classe de 3e.

Au total, un mois, divisé en deux: quinze jours, de "cohésion", en internat, dans un département autre que le leur, avec des modules sur l'écologie, la défense, la formation aux premiers secours. Pour les 15 jours restants, ils effectueront une mission d’intérêt général au sein d’une association, d’une collectivité locale ou de corps en uniforme.

"Faire du sport, avoir plus de valeurs, être plus mature et acquérir de l’expérience"

Le service national universel pourrait devenir obligatoire pour l'ensemble des jeunes âgés de 16 ans à l'horizon 2022-2023. Noël-David est l'ambassadeur de l'Eure. Originaire d'Évreux est impatient de vivre l'expérience du Service National Universel.

En uniforme bleu-marine, une casquette du Service National Universel sur la tête, Noël-David, 15 ans, est prêt. Direction la Creuse, pour une expérience qui lui fait envie: "Ce qui m’a plu c’est le fait de côtoyer des personnes qu’on ne connaît pas, faire du sport, avoir plus de valeurs, être plus mature et acquérir de l’expérience".

Junie, sa maman, est fière de la décision de son fils. Elle n’a peur que d’une seule chose: "C’est un homme, toujours prêt à rendre service, etc. C’est le côté militaire que j’appréhende, c’est un ado, il dort beaucoup".

"On va voir s’il va pouvoir tenir jusqu'au bout"

Pendant 15 jours, Noël-David va devoir se lever à 6h30. L’idée amuse beaucoup ses copains: "David il aime bien dormir, il dort beaucoup, il a du mal à se lever. On va voir s’il va pouvoir tenir jusqu’au bout".

Mais pour Noël-David, se lever tôt n’est qu’un détail au regard de tout ce qu’il espère apprendre: "Il y aura peut-être des personnes qui ne vont pas y arriver mais il faudra s’aider, avancer ensemble, c’est important".

Après la phase de cohésion, Noël-David doit choisir sa mission d’intérêt général. Il aimerait intégrer la gendarmerie.

Olivier Chantereau (avec Caroline Petit)