RMC

Lutte contre les incendies: bientôt des moyens supplémentaires pour les pompiers

Emmanuel Macron rencontre ce vendredi, à l'Elysée, les acteurs de la sécurité civile mobilisés contre les incendies exceptionnels de cet été. Il devrait ensuite faire de multiples annonces, selon une information recueillie auprès de l’Elysée.

Le président de la République rencontre les acteurs de la sécurité civile mobilisés contre les incendies exceptionnels de l’été, ce vendredi à l'Elysée. 300 personnes sont conviées à ce rendez-vous : des pompiers, des maires, des pilotes d'hélicoptères ou bien encore des bénévoles.

L'objectif de cette rencontre pour le président de la République est d’obtenir un retour d'expérience, après le difficile été vécu par l’ensemble des membres de la sécurité civile, afin d’adopter des mesures en conséquence ainsi qu’un nouveau modèle de prévention de lutte contre les incendies.

Un renforcement des moyens matériels pour les pompiers, un nouveau statut pour les sapeurs-pompiers volontaires, des aides pour les forêts incendiées… Voilà ce que devrait annoncer, dans les grandes lignes, le chef de l'État ce vendredi 28 octobre.

"Mission flash" dans les zones sinistrées par les incendies durant l'été

Les annonces d'Emmanuel Macron doivent porter notamment "sur le capacitaire", les moyens mis en oeuvre pour lutter contre les incendies mais aussi "sur comment on transforme sur plusieurs années le modèle de la sécurité civile pour qu'il soit plus performant et participatif", a souligné, plus tôt dans la semaine l'Elysée.

Pendant l'été, jusqu'à 10.000 sapeurs-pompiers par jour ont été mobilisés par les incendies ayant ravagé près de 72.000 hectares de forêt, de la Gironde au Jura en passant par le Finistère et le Maine-et-Loire.

Après cette période estivale marquée par les incendies et la sécheresse, l'Assemblée des départements de France (ADF) a lancé début septembre une "mission flash" dans les zones sinistrées durant l'été par les incendies pour faire remonter les besoins des pompiers.

Lors du 128e congrès national des sapeurs-pompiers qui s'est tenu fin septembre à Nancy, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait évoqué la mise en place d'un statut pour les sapeurs-pompiers volontaires pour qu'ils puissent être mobilisés plus facilement.

Les Canadairs, un sujet clé pour la lutte contre les incendies

De manière générale, les attentes des pompiers sont grandes pour ces annonces censées apporter une nette amélioration de leur situation. Mais c’est notamment autour de l’achat de Canadairs supplémentaires pour affronter la prochaine saison des incendies que l’attention se cristallise.

Les incendies de l’été avaient mis en lumière les difficultés liées au soutien aérien pour les feux de forêt, avec des Canadairs anciens, parfois vétustes.

Selon Nicolas Nadal, secrétaire départemental du syndicat Sud Pompiers, “on ne comprend pas comment, dans cette situation de manque de moyens criant en avions bombardiers d’eau, l’Etat français n’a pas fait ce choix de commandes d’avions (supplémentaires)”.

Aujourd’hui la France compte douze canadairs dont certains ont plus de 30 ans et sont cloués au sol pour maintenance. Il n’y a donc plus de temps à perdre aux yeux de Christophe Gobillot, pilote de canadairs, qui précise que “l’Europe s’est engagée à financer 12 avions pour six états européens. Donc la France verrait deux avions arriver en 2026-2027”.

“Si la France commande maintenant, en son nom propre, d’autres appareils pour remplacer ceux déjà existants, on ne serait jamais livrés avant 2030. Donc il y a vraiment urgence, car ça veut dire qu’il faut faire encore huit ans avec les avions qu’on a à l’heure actuelle”, déplore le pilote.

Des commandes d’avion mais aussi des pilotes supplémentaires à recruter et à former. Il faut deux à cinq ans de formation pour pouvoir piloter un Canadair.

Estelle Henry, Alexis Lalemant