RMC

Marche contre la vie chère: des dizaines de milliers de personnes ont défilé à Paris

La marche contre la vie chère, organisée par la Nupes, a réuni des dizaines de milliers de personnes à Paris, dimanche 16 octobre: 30.000 participants selon la police, 140.000 d'après les organisateurs. Certains avaient l'espoir d'une grève générale mardi, quand d'autres étaient plus sceptiques.

30.000 participants selon la police, 140.000 selon les organisateurs, la marche contre la vie chère, initiée par la Nupes, s'est déroulée dimanche à Paris.

Dans un contexte social tendu, le leader des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a appelé à la mobilisation.

"Ne laissez pas votre devoir et votre place au combat à d’autres, nous sommes en train de dessiner la construction d’un nouveau front populaire qui exercera le pouvoir dans son pays", a-t-il lancé, depuis le haut d'un camion dans le cortège.

L'espoir d'une mobilisation générale

Certains ont entendu cet appel et espèrent que la mobilisation sera là. "Quand on sera tous unis, on arrivera à faire plier ce gouvernement", a affirmé Sylvie, une manifestante.

"Emmanuel Macron a peur d’avoir son gilet jaune numéro 2, mais là il va l’avoir par les organisations politiques, par les organisations syndicales et par les travailleurs qui vont arriver, je l’espère, juste derrière", a ajouté Sacha, un autre manifestant.

Pourtant, d'autres sont sceptiques, notamment sur la mobilisation des Français.

"On ne mettra jamais un million de personnes dans la rue"

"C’est difficile parce que tout le monde pense à soi et personne n’a envie de bouger. C'est peut-être aussi la faute des syndicats, des associations, de tout le monde, on a un peu baissé les bras, on s’est laissé endormir", a expliqué Évelyne.

Elle n'est pas la seule à douter. "L'apathie sociale est si forte qu'on ne mettra jamais un million de personnes dans la rue", a reconnu un cadre de la Nupes.

En tout cas, la CGT, FO, Solidaires, la FSU et les organisations de la jeunesse ont appelé à la grève nationale et interprofessionnelle mardi.

Cyprien Pézeril et Anna Huot