RMC

Menton, Cannes, Antibes: les commerçants autorisés à installer leur étals dans la rue

Ces autorisations municipales sont des initiatives accueillies à bras ouverts en cette période de confinement.

À Menton, Cannes et Antibes, les commerçants dits “non essentiels” sont soulagés. Les mairies de ces 3 communes viennent de les autoriser à installer devant leur boutique, sur le domaine public, des tables, des portiques pour vendre leurs articles.

Dans le centre-ville encore beaucoup de boutiques fermées, mais Corinne, vendeuse dans une friperie, s’est elle empressée de sortir ses portants. "C’est assez de faire le click and collect parce que j’ai des centaines de pièces. Là le fait d’avoir eu l’autorisation de mettre les portants dehors, c’est une bouffée d’oxygène”, indique-t-elle.

Un soulagement aussi pour Didier, artisan verrier qui avec le confinement a vu son chiffre d'affaires divisé par trois.

“On a installé nos pièces dehors. On a même installé notre banc de verrier dehors. On peut accueillir des gens en toute sécurité. Sur quatre semaines, on aurait dû arrêter nos fours. Ça veut dire mourir à petit feu. Donc ça nous permet d’avoir une activité”, assure-t-il.

Une initiative saluée

Et attirer les clients. Laure vient de craquer sur un œuf en verre. “J’en ai vu un d’une certaine couleur avec des reflets avec le soleil. Sur internet on n’a pas cet effet là”, indique-t-elle.

Une initiative saluée par Sylvie Richefeu, présidente de l’association des commerçants d’Antibes.

“Nous, on est très content du fait qu’on puisse s’installer sur le domaine public gratuitement. Je pense que les commerçants vont jouer le jeu parce que les gens n’ont pas envie de louper le début de saison”, appuie-t-elle.

Cette gérante d’une boutique de rhum, qui elle n’a pas eu à fermer ses portes, espère que cette initiative va permettre de faire revenir les clients dans le centre-ville. 

Kelly Vargin avec Guillaume Descours