RMC

"Plus de 6000 appels et 2000 conversations": 5 mois après sa création, quel bilan pour la "plateforme anti-discrimination"?

Elle avait été lancée après le tabassage de Michel Zecler, producteur de musique noir par des policiers à Paris en novembre dernier.

Quatre mois et demi après sa création la plateforme en ligne ant-discrimination tire son premier bilan. Sur les 6000 appels et 1500 conversations enregistrées, la question numéro un reste l'emploi et notamment la discrimination à l'embauche, le harcèlement ou les pressions sur le lieu de travail.

Cette interface vise à signaler et à accompagner des victimes ou témoins de discriminations. Joignable au 39 28, elle reçoit entre 40 et 150 appels par jour depuis son lancement en février. La formule commence à faire ses preuves.

>> A LIRE AUSSI - "39.28": lancement de la plateforme de signalements des discriminations, comment ça marche?

Au bout du fil, un jeune papa, raconte l'arrêt brutal de sa période d'essai par son employeur suite à la naissance de son fils. “J’avais informé mon employeur d’entrée de jeu comme quoi j’allais avoir un enfant au mois de juillet”, indique-t-il.

À l'écoute, Marius, agent de la plateforme et pour lui, il ne fait aucun doute.

“Monsieur fait face à un traitement soudain défavorable suite à un critère de discrimination qui là s’apparente soit à la situation de famille soit du sexe”, affirme-t-il.

Une réussite selon la Défenseuse des droits

Et comme 75% des appels, le dossier n'en reste pas là, si le plaignant le souhaite, il peut demander une saisine, pour voir quelles suites juridiques donner à son cas. Ça, c'est le travail de Robert, juriste, qui en traite une dizaine par jour. “On n’est pas des avocats ou des réclamants, on analyse juste la situation de manière objective donc on va enquêter pour obtenir tous les éléments et après décider si vraiment il y a une discrimination qui est caractérisée”, indique-t-il.

La plupart du temps, une médiation est ensuite engagée. À l'heure des comptes, 5 mois après son lancement, la formule est gagnante pour la Défenseure des droits Claire Hédon.

“Il y a eu plus de 6000 appels, plus de 2000 chats. Franchement, c’est clairement une réussite parce que c’est en rétablissant les personnes dans leur droit qu’on pourra leur redonner confiance en notre société. Et c'est vraiment l'objectif de cette plateforme”, précise-t-elle.

La discrimination à l'emploi et au logement sont les domaines qui concentrent le plus d'appels.

Alfred Aurenche avec Guillaume Descours