RMC

Quelles sont les revendications des policiers en colère?

Le syndicat Alliance a demandé lundi, "à tous les policiers de France de ne sortir que sur appel" ce mercredi, sous le mot d'ordre "fermons les commissariats", afin d'obtenir du gouvernement de meilleures conditions de travail et de rémunération.

Les policiers passent à l'offensive. L'Unsa Police a lancé une opération "service minimum". Le syndicat Alliance appelle, lui, à laisser les portes closes des commissariats et n'assurer que les appels d'urgence. 

En cause, un ras-le-bol général. Mobilisés depuis un mois pour encadrer les différentes mobilisations des "gilets jaunes" et après l’attentat terroriste de Strasbourg, les fonctionnaires sont épuisés. Les forces de l'ordre espèrent être entendus de la part du gouvernement dont ils estiment faire preuve d'un "manque de considération".

Stanislas Gaudon, secrétaire national du syndicat Alliance- Police nationale, doit rencontrer Christophe Castaner ce mardi. Une réunion attendue "de pied ferme" confie-t-il.

Sur RMC, le policier a dressé la liste des revendications: 

"La première des choses, c'est la gestion des heures supplémentaires. Nous étions à 17 millions, nous sommes bientôt à 23 millions d'heures supplémentaires toujours pas indemnisées et toujours pas défiscalisées! L'heure de nuit est toujours à 97 centimes d'euros..." précise-t-il.

"Ensuite, vous avez toute la partie équipement, véhicules, immobilier. Actuellement, on arrive même pas à rajeunir le parc automobile. La police nationale a vraiment besoin d'un plan Marschall" confie Stanislas Gaudon pour finir. 

Marion Dubreuil (Avec G.D)