RMC

Regroupement des aides, ouverture aux moins de 25 ans, critères d'accès... À quoi va ressembler le futur revenu universel d'activité?

-

- - -

La consultation citoyenne sur le revenu universel d’activité s’est achevée ce mercredi à minuit. Une concertation qui devrait déboucher sur un projet de loi courant 2020. Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté était l’invité de la matinale de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi.

C’est un engagement pris par Emmanuel Macron: le revenu universel d’activité verra le jour en 2020. Ouverte depuis maintenant 6 semaines, la "concertation citoyenne" à ce sujet, permettant d’orienter le futur projet de loi, s’est achevée ce mercredi soir. 75.000 personnes ont donné leur avis.

Regroupement des aides

Basés sur les résultats de cette consultation, Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, a précisé dans la matinale de Jean-Jacques Bourdin, les contours du futur revenu universel.

Premier point majeur: les aides qui pourraient fusionner. RSA, aides au logement, prime d'activité, minimum vieillesse (Aspa), allocation aux adultes handicapés (AAH): "A 70%, les personnes qui ont donné leur avis nous disent qu’il est nécessaire de rassembler les aides. Il faut que le système s’adapte au parcours de vie des personnes et pas que ce soit les personnes qui courent après les aides".

Quels critères pour en bénéficier?

Le délégué interministériel l’affirme, les bénéficiaires de ces aides ne toucheront pas moins: "Ce n’est pas une réforme d’économie mais une réforme pour améliorer la lutte contre la pauvreté".

Qui va pouvoir en bénéficier? "Toutes celles et ceux qui rencontrent une difficulté dans la vie qui nécessite qu’un risque soit couvert. Soit une situation d’absence totale de revenu, comme c’est le cas de ceux qui touchent aujourd’hui le revenu de solidarité active, soit parce qu’ils reprennent un travail et que leurs revenus restent trop faibles, c’est la prime d’activité. Mais aussi ceux qui ont besoin d’un logement".

Ouverture aux jeunes

Dernière nouveauté envisagée et pas des moindres, intégrer pleinement les jeunes à ce nouveau système: "Nous avons dans la concertation, cette proposition d’ouvrir, avec des conditions qui sont à déterminer, l’accès au moins de 25 ans. On ne peut pas aujourd'hui, avoir toute une partie de notre jeunesse qui n’a aucune autre perspective que d’attendre d’avoir 25 ans pour pouvoir avoir des aides monétaires (…) Ça ne signifie pas, que nous aurons une ouverture inconditionnelle et indifférenciée".

Bourdin Direct (avec Caroline Petit)