RMC

Retour en France des ex-otages: l'accueil très sobre d'Emmanuel Macron

Retour en France des deux ex-otages libérés dans le nord du Burkina Faso dans la nuit de jeudi à vendredi. Laurent Lassimouillas et Patrick Pique ont atterri à l'aéroport de Villacoublay en région parisienne ce samedi en début de soirée.

Libéré par les forces spéciales françaises dans le nord du Burkina Faso au prix de la mort de deux militaires, les deux ex-otages ont pu retrouver leurs famille après 10 jours de captivité au Bénin.

Ils ont été accueilli par le président de la République, la ministre des Armées Florence Parly, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian et le chef d'état-major François Lecointre.

Eviter toute opération de communication

Une poignée de main sur le tarmac, quelques mots échangés et retour à l'Elysée. Service minimum ce samedi soir pour Emmanuel Macron qui a voulu rester en retrait. Le président s'est entretenu quelques minutes hors-caméras avec les otages et leurs familles, avant de s'éclipser. Un accueil minimaliste, avec sobriété.

L'entourage d'Emmanuel Macron avait prévenu qu'il n'y aurait pas de prise de parole du chef de l'Etat et que le président voulait éviter toute opération de communication. Emmanuel Macron a préféré laisser ses deux ministres répondre aux quelques journalistes qui avaient été autorisés à pénétrer dans l'enceinte de la base militaire.

Accueil sur fond de polémique

Il faut dire que des voix se sont levées depuis vendredi dans l'opposition pour dénoncer cet accueil présidentiel. "Une honte", pour le sénateur Les Républicains de Paris, Pierre Charon, qui pointe l'inconscience de ces ex otages. Selon Jacques Myard, ancien député de la droite populaire, "l'irresponsabilité" des deux hommes ne méritaient pas de tels honneurs.

Pierrick Bonno (avec Caroline Petit)