RMC

"23h ou minuit d’un point de vue sanitaire, c’est la même chose": les restaurateurs lyonnais craignent une fermeture anticipée

A Lyon, le taux d'incidence du virus est 4x supérieur à la normale et les admissions en réanimation de patients Covid ont doublé en deux semaines.

Le ministre de la santé l'a annoncé hier, des mesures de restriction vont être annoncées demain pour les villes de Nice et de Lyon. Dans ces deux villes le taux de nouveaux cas est 4 fois et 3 fois supérieur à la "cote d'alerte" a indiqué Olivier Véran. Se limiter à dix personnes lors des rassemblements en famille, interdire les fêtes foraines ou les grands rassemblements publics comme à Bordeaux. Autant de mesures qui divisent les Lyonnais.

“A titre personnel, on me dirait vient dîner samedi soir, on est douze, je dirais non”, assure un habitant. “On ne se rend pas forcément compte, on a retrouvé toutes nos bonnes habitudes, donc je pense que c’est quand même nécessaire”, appuie une autre. 

“Je trouve que c’est peut-être un peu excessif. Les personnes qui sont victimes de ce virus-là sont des personnes fragiles et ce serait plus intelligent de les protéger en priorité”, indique une autre. 

Inquiétude des restaurateurs

Du côté des bars et des restaurants, la crainte, c'est de devoir fermer à 23H pour éviter les clusters. Une fausse bonne idée pour Aurélien Liveneau du syndicat UMIH dans le Rhône.

“23H ou minuit d’un point de vue sanitaire, c’est la même chose. Les restaurants ne partiront pas plus en boite de nuit à minuit. D’un point de vue économique par contre ça change tout”, assure-t-il. 

Le protocole avec les nouvelles restrictions à Lyon sera proposé demain au ministre de la Santé. Avant une présentation au public et une mise en application début de semaine prochaine.

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours