RMC

A Mornant, une réserve civile de solidarité créée pour venir en aide aux personnes âgées

Créée par le maire de la commune, celle-ci permet notamment de venir en aide aux personnes isolées ainsi qu'aux personnes les plus vulnérables.

Près d’1,3 millions de personnes âgées et isolées pendant ce confinement. Nos anciens qui peuvent être fragiles physiquement et psychologiquement puisque leurs rares contacts avec le monde extérieur comme aller faire les courses ou voir leurs voisins sont limités voire proscrits. Un numéro vert doit être mis en place pour eux cette semaine selon le gouvernement.

Mais certaines communes n'ont pas attendu et ont organisé dès le début du confinement la solidarité pour leurs aînés. C'est le cas à Mornant, 6000 habitants, près de Lyon, dans le Rhône. Cette fenêtre blanche qui donne sur son jardin, Hélène en profite dès qu'elle le peut. “Heureusement que ce n’est pas l’hiver où la nuit arrive à 16h30”, confie-t-elle.

Car cette habitante de Mornant âgée de 96 ans n'est pas sortie de chez elle depuis le début du confinement. 24 jours qui commencent à peser.

“Je lis beaucoup, ça fait passer le temps. Ca change avec la vie normale où j’ai les enfants, les petits-enfants, les amis… C’est sûr que c’est pénible de ne pas embrasser ses enfants”, regrette-t-elle.

Alors c'est Sébastien, un bénévole, qui lui achète et lui apporte ses courses et qui prend de ses nouvelles, le plus souvent possible, tout en respectant les gestes barrières. Pour Pascale, la fille d'Hélène, cette solution est la bienvenue pour rompre l'isolement de sa maman. “Quand je travaille quatre gardes au Samu, je ne peux pas être là tout le temps. Je pense que c’est très important aussi pour eux parce que la solitude pèse de plus en plus, la peur pèse de plus en plus”, explique-t-elle. 

Soutien pour les plus fragiles

Dans cette commune, 350 habitants forment pendant cette crise une réserve civile de solidarité, mise en place par le maire Renaud Pfeffer.

“On a passé 1500 appels téléphoniques qui correspondent aux personnes de plus de 60 ans. Les gens ont envie de prendre leur destin en main et de se mettre à la disposition totale de nos administrés, de nos concitoyens et notamment de ceux qui sont les plus fragiles” détaille-t-il.

À Mornant, depuis le début de l'épidémie, une seule personne âgée de plus de 70 ans est décédée du Covid-19.

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours