RMC

Alcool et sport: pour "aider les petits clubs locaux", une députée LR veut assouplir la loi Evin

A contre-courant des alertes lancées par l’Académie de médecine, une députée LR souhaite assouplir la loi Evin pour permettre aux marques d’alcool de sponsoriser à nouveau des clubs de sport amateurs ou professionnels.

Redresser le budget de clubs sportifs en difficulté grâce à la publicité de vins locaux sur les maillots des joueurs? C'est l'idée portée par Valérie Beauvais, députée LR de Reims.

Reverser une partie des fonds "à des associations qui luttent, contre la dépendance à l'alcool"

Dans une proposition de loi datée du 20 février, elle demande un assouplissement de la loi Evin. Pour l'instant, la loi interdit la publicité d'alcool dans tous les établissements d'activités physiques et sportives.

Valérie Beauvais pose quand même quelques conditions: pas d'alcool forts dans ces publicités, et plutôt la mise en avant d'un côté "terroir". Il existerait aussi une contrepartie: les clubs qui recevraient de l'argent de tels sponsors devraient en reverser une partie "à des associations qui luttent, évidemment, contre la dépendance à l'alcool". L'objectif serait donc d'aider les clubs, pour arrêter de les priver de ressources potentielles.

"Une façon détournée de promouvoir l'alcool"

Le financement des clubs doit-il être assuré par la publicité d'alcool, sur un terrain de sport? Certainement pas, répond Docteur Bernard Basset, secrétaire général adjoint de l’association nationale de prévention en alcoologie.

"La publicité augmente la consommation d’alcool. Faire de la publicité pour l’alcool à travers le sport, c’est une façon détournée de promouvoir l’alcool. Il est tout à fait possible de trouver d’autres sponsors que les alcooliers. C’est une façon déguisée de réintroduire l’alcool dans la totalité du sport en vue des grands événements sportifs qui se profilent, les Jeux olympiques ou la Coupe du monde du rugby".

"Répondre au désarroi de clubs sportifs"

De son côté, la dépositaire de la proposition de loi se défend. L'objectif est de soutenir les clubs de sport à évoluer, non pas de pousser les supporters à boire. Valérie Beauvais est la députée LR de Reims.

"Je ne crois pas que la loi Evin ait permis de lutter favorablement contre l’alcoolisme qui, je le rappelle, est un fléau. Moi, mon objectif, c’est de répondre au désarroi de clubs sportifs. Ce n’est pas parce qu’on va avoir une publicité sur un tee-shirt de sport pour une équipe qui s’entraîne et qui joue au foot par exemple, que les supporters iront acheter du vin pour s’enivrer. Je pense qu’il n’y a pas de lien l’un avec l’autre. Il s’agit d’aider les petits clubs locaux".
Laura Taouchanov (avec Caroline Petit)