RMC

"C’est humainement dévastateur": une quarantaine de députés plaide pour la réouverture des restaurants le midi

Les bars, restaurants et cafés sont fermés depuis le 30 octobre. Mais certains députés estiment qu'il est possible de les réouvrir, au moins le midi dans un premier temps.

Faut-il rouvrir les restaurants lors des déjeuners, pour relancer progressivement leur activité ? C'est la demande d'une quarantaine de députés de tous bords politiques, dans une tribune adressée au Premier ministre et publiée par le JDD dimanche. Ils proposent d'étudier la réouverture des restaurants "au déjeuner, pour ceux qui en font la demande", à partir du 30 mars et "avec les procédures sanitaires adéquates".

Les 42 députés estiment que "la quasi-totalité des professionnels du secteur a toujours respecté les consignes sanitaires et mis en place des procédures strictes" depuis le début de la crise sanitaire.

"Il y a des restaurants d’entreprise qui fonctionnent et il n’y a pas de clusters donc nous pouvons estimer que les restaurateurs peuvent faire ça. Nous pouvons dire au Premier ministre d’étudier la possibilité pour des restaurants volontaires d’ouvrir et de permettre à des gens qui travaillent dans leur quartier, de manger dans un restaurant comme si c’était un restaurant d’entreprise avec des mesures sanitaires drastiques", plaide ce lundi sur RMC Frédéric Descrozaille, député LREM du Val-de-Marne, qui fait partie des signataires.

"On peut imaginer que le midi certains restaurateurs qui auraient la place de rouvrir pourraient le faire. Cela pourrait nous permettre d’être à nouveau présents et ça serait un démarrage en douceur pour prouver notre bonne volonté et montrer que le protocole sanitaire marche", renchérit de son côté Alain Fontaine, propriétaire et chef du restaurant le Mesturet à Paris.

"Un patron qui ne sait plus se projeter, à six mois ou un an, il perd l’estime qu’il a de lui-même"

"Il faut clairement ouvrir. Un restaurant est là pour les clients, il n’est pas là pour toucher des aides. Il y a des gens qui travaillent et qui veulent pouvoir manger au restaurant. On comprend bien que c’est le Covid-19 qui dirige la chose mais il nous faut une date. En avril-mai il faut rouvrir. Les restaurants c’est la vie et nous sommes le sel de la vie", ajoute le restaurateur.

Car le sujet n’est plus sanitaire ni même financier, il est devenu psychologique croit savoir Frédéric Descrozaille : "Un patron qui ne sait plus se projeter, à six mois ou un an, il perd l’estime qu’il a de lui-même. C’est humainement dévastateur, il faut pouvoir les accompagner et leur donner une visibilité".

Autre problème, les chefs craignent de ne plus pouvoir recruter. Les extras et les salariés auraient baissé les bras après avoir trouvé un autre travail en raison des fermetures à répétition: "On va perdre beaucoup de monde, on le sait. On va se retrouver devant une pénurie de personnel. On va avoir besoin des extras qui sont dans une précarité exceptionnelle. On rouvrira le week-end et on retrouvera peut-être les étudiants pour travailler", espère le chef Alain Fontaine.

Depuis le 30 octobre, bars, cafés et restaurants sont fermés en France, seule une activité résiduelle de vente à emporter leur étant permise. Une première fermeture avait été prononcée le 14 mars 2020 lors de la première vague de Covid-19. Les restaurants avaient pu rouvrir partiellement le 2 juin, jusqu'au second confinement donc.

>> A LIRE AUSSI - Quels pays en Europe ont ouvert leurs restaurants ?

Romain Cluzel et Guillaume Dussourt