RMC

"Ca fait un an que j’essaye de vivre": les personnes atteints de maladies graves bientôt vaccinées

Dès lundi, la vaccination contre le Covid-19 leur sera ouverte. De quoi apporter un réel espoir pour ces personnes fragiles.

Dès lundi, les personnes atteintes de maladies graves pourront également se faire vacciner a indiqué hier soir Jean Castex. Celles présentant des pathologies à "haut risque" pourront ainsi se faire vacciner contre le Covid-19, dans l'un des 700 centres de vaccination ouverts dès la semaine prochaine.

Didier ne s'attendait pas à cette annonce du gouvernement. Greffé du foie il y a 9 ans, la vaccination est pour lui un soulagement. 

“Pour moi, c’est quand même un petit rayon de soleil. Parce que ça fait un an que j’essaye de vivre un petit peu, mais j’ai peur des gens, j’ai peur de côtoyer quelqu’un. Le vaccin, c’est un bon espoir de voir le bout du tunnel”, assure-t-il. 

>> A LIRE AUSSI - Quelles pathologies entraînent une autorisation de vaccination prioritaire?

Une vaccination en un mois? 

En tout, 800.000 personnes atteintes de maladies graves comme la transplantation d'organes, mais aussi l'insuffisance rénale, la trisomie 21 ou le cancer pourront accéder à la vaccination. Axel Kahn, président de la Ligue nationale contre le cancer, s'en réjouit.

“Que l’on ait inclus les personnes avec une immunité affaiblie qui risque de faire des formes graves du Covid, c’est une excellente nouvelle”, affirme-t-il. 

Et le professeur se dit optimiste sur la capacité à vacciner rapidement. “Ce n’est pas très difficile parce que ces personnes sont dans les centres hospitaliers. Elles seront vaccinées à l’occasion de leur venue. Si on pouvait les vacciner dans un délai de maximum un mois, ce serait bien”, précise-t-il.

Cette nouvelle étape dans la campagne vaccinale commencera lundi prochain.

Azaïs Perronin avec Guillaume Descours