RMC

Clusters dans les boîtes de nuit: quelles solutions pour maintenir leur ouverture?

Les contaminations se multiplient dans les établissements nocturnes à travers le pays. Comment faire pour enrayer cela ? Les professionnels du secteur vont faire des propositions au gouvernement.

Rouvertes depuis un peu plus de deux semaines, les discothèques sont déjà dans la tourmente. Le nombre de nouveaux cas disant avoir fréquenté un bar est en augmentation de 192% d'après Santé Publique France vendredi. Plusieurs clusters ont été identifiés après des soirées comme à Bordeaux il y a plusieurs jours avec un cluster de 81 personnes, ou à Lille avec 78 cas de covid. Le gérant a pris la décision de fermer la boîte ce week-end.

Dans l'Est, deux boîtes sont concernées, malgré l'application du pass sanitaire, le Cario Club dans le Doubs et le Discopolis dans les Vosges.

La musique s'est vite arrêtée au Cario Club. Avec 80 cas de covid après une soirée, la discothèque a fermé une semaine. Sarah y était avec 4 amis, vaccinés ou testés, pourtant tous sont positifs.

"Moi je suis vaccinée avec mon copain et on n'a pas eu de gros symptômes. Depuis, je suis en isolement"

Elle n'a pas pu fêter son 21e anniversaire et n'est pas prête à sortir de nouveau. "Je vais laisser les variants se calmer et on verra plus tard", concède-t-elle.

"On en tire les conclusions et essaye de savoir ce qu'on peut améliorer"

A quelques kilomètres de là, près de Nancy, c'est le Discopolis qui est touché par un cluster. Pourtant là aussi tout était respecté selon le gérant. Fabien Sanchez est abattu.

"Il y avait un staff médical qui pratiquait des tests... On est surtout peinés pour les personnes qui ont contracté le virus. On en tire les conclusions et essaye de savoir ce qu'on peut améliorer. Et surtout voir s'il y a une défaillance au niveau du pass sanitaire."

Rendre le pass sanitaire encore plus strict, c'est la proposition du syndicat des discothèques. Thierry Fontaine est président de l'UMIH Nuit: "Ce qu'on a fait comme proposition au gouvernement c'est de passer la validité du test de 72 à 12 heures", rappelle-t-il.

Mais le dispositif actuel est déjà jugé trop lourd par certaines discothèques. Seulement un tiers des boîtes de nuit ont rouvert depuis le 9 juillet. 

>>> A LIRE AUSSI - Obligatoire en terrasse, pas de licenciement pour les salariés récalcitrants... Ce que contient le texte définitif du "pass sanitaire"

Garance Munoz (avec J.A.)