RMC

Comment la crise sanitaire dégrade le marché de l'emploi

Depuis le début de la crise, le marché de l'emploi se dégrade doucement, mais la vague des licenciements est encore devant nous.

La Dares et Pôle emploi publient ce mercredi le nombre des demandeurs d'emploi pour le quatrième trimestre 2020. Et ils sont très attendus. 

Les plans sociaux se comptent par centaines. À Sanofi, à Nokia, à La Halle, mais aussi dans les petites entreprises, plus discrètes, mais pas moins en difficulté. Au total, plus de 90.000 salariés sont en passe d'être licenciés pour motif économique, contre seulement 30.000 avant la crise sur la même période.

Le pire à venir?

Mais paradoxalement, les CDI ont été plutôt préservés jusqu'à présent. Notamment grâce au chômage partiel, aux reports de charge et aux prêts garantis. Il y a eu trois fois moins d'emplois détruits que ce qu'on pouvait redouter. Le pire est encore à venir. Les défaillances d'entreprises se multiplieront lorsque l'Etat retirera ses aides, c'est inéluctable.

L'Observatoire français des conjonctures économiques craint 800.000 destructions d'emplois supplémentaires d'ici la fin de l'année, mais c'est une vision optimiste, car elle ne prend pas en compte un éventuel troisième confinement.

Victor Joanin avec Guillaume Descours