RMC

Comment la police a renforcé les contrôles ce week-end?

Des opérations de contrôle ont eu lieu sur tout le territoire. Pour la seule journée de samedi près de 55.000 Français et 400 commerces et autres bars ont été contrôlés.

En ce dimanche de février, de nombreux Parisiens profitent des températures printanières sur l'esplanade des Invalides. Plusieurs groupes sont rassemblés sur les pelouses entre le pont Alexandre III et l'hôtel des Invalides, sous l'œil alerte des policiers. Car le préfet de police de Paris avait mis en garde les Parisiens avant le week-end: "Pas de relâchement sur le front du Covid-19 malgré le beau temps". Alors la police a veillé tout le week-end. Port du masque, distanciation, rassemblement de 6 personnes au maximum, 4000 policiers étaient mobilisés rien qu'en Île-de-France.

"Je comprends le confinement, je respecte mais quand on peut profiter dehors on le fait, dans le respect des règles", prévient Célia qui s'est installé le temps d'une après-midi sur l'esplanade des Invalides. Des règles qu'une quinzaine de policiers veillent à faire respecter: "On a des conditions climatiques particulièrement favorables et il ne nous a pas échappés que l'affluence un peu plus élevée que les semaines précédentes et donc les contrôles sont là pour faire respecter les règles", comme l'explique le commissaire en charge de l'opération. 

"Le plus chiant c'est de devoir rentrer chez soi dès 18h"

Et pas de place à l'approximation. Un peu plus loin, Thibaud vient à peine de finir son goûter et les policiers lui demandent tout de suite de remettre son masque: "On l'a fait illico presto, ils étaient sympas. Le plus chiant c'est de devoir rentrer chez soi dès 18h", déplore-t-il. Mais bien que contraignant, le couvre-feu est respecté. 18h sonne et les policiers sont désormais les seuls à peupler l'esplanade des Invalides.

Des opérations de contrôle ont eu lieu sur tout le territoire. Pour la seule journée de samedi près de 55.000 Français et 400 commerces et autres bars ont été contrôlés. Des contrôles qui ont donné lieu à 4593 verbalisations pour non-respect du couvre-feu et 113 pour des ouvertures irrégulières d’établissements recevant du public.

>> A LIRE AUSSI - Une infirmière interpellée lors d'une manifestation de soignants en juin devant le tribunal de Paris

Justine Hagard et Bettina Deguglielmo (avec Guillaume Dussourt)