RMC

Coronavirus: les "Jeux Mondiaux Militaires d'été" à Wuhan en octobre 2019 sèment le doute sur la date d'apparition du virus

La compétition a rassemblé des milliers d’athlètes du monde entier à Wuhan fin octobre dernier. Certains français ont été malades à leur retour en France avec des symptômes proches de ceux du coronavirus.

Ils s'accusent l'un l'autre d'être responsable de la pandémie mondiale du coronavirus. Alors que les Etats-Unis affirment que la Chine a dissimulé l'émergence et la propagation du Covid-19 qui proviendrait d'un laboratoire de Wuhan, la Chine soupçonne, elle, les Etats-Unis d’avoir colporté le virus via ses soldats présents aux "Jeux mondiaux militaires d'été". Cette compétition qui a rassemblé près de 10.000 athlètes du monde entier à Wuhan fin octobre dernier dont 402 Français, comme l'indique le site du ministère de la Défense.

L’un des athlètes de la délégation militaire française, raconte avoir été malade à son retour avec des symptômes proches du Covid-19. Cet athlète de l’armée explique qu’à Wuhan des militaires venus du monde entier se croisent, participent à des rencontres sportives, rencontrent également des habitants locaux et effectuent des visites de la ville les uns très proches des autres pendant plusieurs jours. 

À son retour en France, ce militaire tombe malade, a de la fièvre, des difficultés à respirer et reste clouée au lit pendant au moins trois jours. Sur les réseaux sociaux, il découvre que plusieurs de ses camarades revenus de Wuhan sont également atteints des mêmes symptômes. 

Une contamination au coronavirus ?

Puis, petit à petit, les informations sur le coronavirus commencent à circuler. Lorsqu'ils ont connaissance du début de l'épidémie en Chine plusieurs de ces athlètes s’interrogent sur une possible contamination au Covid-19. Ces sportifs militaires ont-ils été infectés par le virus ? Difficile à dire, car ils n’ont pas été testés. 

Pour le professeur Yves Cohen, chef du service de réanimation de l'hôpital Avicenne à Bobigny, si des tests étaient réalisés, cela pour éclairer sur l'apparition du virus. 

“Si on a la possibilité aujourd’hui de reprendre des PCR que l’on a gardé au congélateur et qu’on refait des tests dessus, je pense qu’on pourrait être étonné de voir à quelle date on peut remonter pour ces infections de type Covid-19”, explique-t-il.

Contactée, l’armée française affirme que les athlètes qui ont participé à la compétition internationale à Wuhan ne seront pas testés. 

Jean-Baptiste Bourgeon avec Guillaume Descours