RMC

Coronavirus: les rapatriés français sont arrivés à Carry-le-Rouet, un des passagers hospitalisé

-

- - -

Parties du Wuhan, 180 personnes sont arrivées vendredi après-midi dans le centre de vacances de la station balnéaire de Carry-le-Rouet, près de Marseille, où ils vont rester confinés deux semaines.

Les premiers rapatriés du Wuhan sont arrivés en France ce vendredi après-midi. Les 180 personnes, en majorité françaises ont atterri à Istres avant d'être transférées dans le centre de vacances de la station balnéaire de Carry-le-Rouet, près de Marseille, où ils vont rester confinés deux semaines.

Un des passagers qui présentait "des symptômes" d'une infection au coronavirus dans l'avion a été transféré dès l'atterrissage à l'hôpital de la Timone à Marseille, a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn, lors d'une conférence de presse à l'aéroport de Marignane. En France, six cas d'infection ont pour l'instant été détectés par les autorités.

A leur arrivée sur la base militaire d'Istres (Bouches-du-Rhône), les passagers, en majorité des Français, et quelques étrangers, dont des conjoints chinois de Français, avaient été accueillis sur le tarmac par Mme Buzyn. A une dizaine de mètres d'eux, derrière un ruban, elle a assuré qu'elle aurait aimé leur serrer la main, mais que les circonstances l'en empêchaient.

Un deuxième avion doit rapatrier d'autres Français

Un deuxième avion, un A380, doit ramener de Wuhan d'autres Français, s'il y en a qui ont "des regrets" de ne pas avoir pris le premier vol, "et des ressortissants de l'Union européenne, voire au-delà", a-t-elle précisé.

Cet appareil, affrété par le gouvernement français mais parti du Portugal, faisait escale vendredi après-midi à Paris pour récupérer une équipe médicale.

Pendant leur période d'isolement, les rapatriés vont faire l'objet d'une surveillance médicale pour s'assurer qu'ils ne sont pas contaminés par le virus.

Pour l'heure, le nombre de patients contaminés est monté à près de 10.000 en Chine continentale (hors Hong Kong) et 213 patients sont morts. Une centaine de malades ont été répertoriés dans une vingtaine d'autres pays et aucun patient n'est mort hors de Chine.

P.B. avec AFP