RMC

Coronavirus: une nouvelle étude sur un traitement à l’hydroxychloroquine lancée ce mercredi

Pour "clore le débat" sur la chloroquine, une équipe française du CHU d'Angers a annoncé le lancement d'une étude "aux standards scientifiques et méthodologiques les plus élevés". Alain Mercat, chef service réanimation du CHU d'Angers et membre de cette équipe était l'invité d'Apolline de Malherbe ce mercredi.

Une vaste étude menée par le CHU d’Angers, conjointement avec 32 hôpitaux français est lancée ce mercredi. Ces tests doivent déterminer l’impact de ce médicament sur le Covid-19, un médicament habituellement utilisé pour le lupus (maladie chronique auto-immune) ou les polyarthrites rhumatoïdes.

Dans ce nouvel essai baptisée Hycovid, seule l’hydroxychloroquine est à l’étude, contrairement à l’étude menée par l’Inserm qui teste 4 traitements. Autre différence, les médecins comme les patients ne savent pas si le médicament administré est bien de la chloroquine ou un placebo.

Enfin, l’essai clinique européen de l'Inserm se focalise sur des patients graves ce qui n’est pas le cas ici. Il s’agit de personnes âgées de plus de 75 ans atteintes du Covid-19 ou de patients plus jeunes mais qui ont besoin d'oxygène sans être pour autant "en détresse respiratoire aigüe".

"Les malades vont être recrutés dans plusieurs centres"

Au total, 1300 patients vont être choisis. "Nous avons eu les autorisations des autorités de santé mardi. Les malades vont être recrutés dans plusieurs centres. On les informera de manière loyale, c'est-à-dire de dire qu'il n'y a pas de preuve d'efficacité définitive d'un quelconque traitement. Cette étude vise à démontrer l'efficacité de l’hydroxychloroquine", a expliqué Alain Mercat, chef service réanimation du CHU d'Angers.

D’après le CHU d’Angers, à l’initiative de ce test de grande ampleur, les premiers résultats devraient être connus d’ici "quelques semaines".

Margaux Bédé (avec P.B.)