RMC

Covid-19: le gouvernement va placer des villes et régions en catégories "super-rouge" ou "écarlate"

Le ministre de la Santé doit présenter ce mercredi soir  une nouvelle cartographie de la circulation du virus, en particulier dans les grandes villes.

Le ministre de la Santé Olivier Véran présentera ce mercredi une nouvelle cartographie de l'épidémie, qui fera passer plusieurs métropoles, dont Paris, en catégorie "super-rouge" ou "écarlate", ce qui induira une série de nouvelle restrictions sanitaires.

Après un conseil de défense consacré au Covid dans la matinée, Olivier Véran présentera à 18h une nouvelles cartographie de la circulation du virus, en particulier dans les grandes villes, et précisera les différentes réponses recommandées selon les catégories où les villes auront été placées, entre "rouge", "super-rouge" et écarlate".

Paris et Marseille dans le viseur

Le gouvernement se dit surtout préoccupé par la situation dans les Bouches-du-Rhône. La situation de Marseille doit ainsi être évoquée en conseil de défense: et les chiffres ne sont pas bons. Plusieurs indicateurs sont en effet toujours sources d'inquiétude dans le département, le taux d'incidence d'abord, c'est-à-dire le nombre de personnes infectées sur une semaine pour 100 000 habitants. Il augmente et est au dessus de 200 personnes, soit le double de la moyenne nationale.

Le nombre de jeunes infectés entre 20 et 40 ans a tendance à diminuer mais il augmente pour les personnes plus âgées qui aussi plus gravement atteintes. Conséquence: les entrées en hospitalisation, deuxième indicateur inquiétant, et particulièrement les entrées en réanimation, continuent leur ascension. Enfin, le taux de positivité aux tests reste élevé dans le département, au dessus de 9%, alors que la moyenne nationale s'élève à 6%, mais il commence à se stabiliser. Une tendance qui devra être confirmée dans les prochaines semaines avec l'effet des dernières mesures sanitaires prises dans le département.

Mesures de restrictions à Paris?

A Paris, aussi, l'inquiétude est de mise: une réunion s'est d'ailleurs tenue lundi entre l'ARS d'Île-de-France, la mairie et la Préfecture de police. De nouvelles mesures ont été envisagées. 

La vente d'alcool pourrait donc être interdite à partir de 20 h, tout comme l'interdiction de tout rassemblement au-delà de 10 personnes ou la baisse de la jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements, qui pourrait passer de 5000 à 1000 personnes. Il serait aussi envisagé d'interdire la location de salle des fêtes y compris pour les mariages. 

Aucune mesure ne serait en revanche envisagée pour les Ehpad de la région parisienne, les transports ni de restrictions d'horaires pour les bars et restaurants. La mairie de Paris qui met en garde contre des mesures trop contraignantes et insiste sur le fait qu'il va falloir apprendre a vivre avec le virus, se protéger tout en laissant une vie sociale se faire.

Lyon, Bordeaux, Toulouse, Lille et Marseille ont toutes annoncé ces derniers jours de nouvelles restrictions pour tenter d'enrayer le rebond du virus.

Aurélia Manoli et Romain Poisot