RMC

Covid-19: que se passe-t-il en Espagne et au Portugal?

Madrid la capitale de l'Espagne

Madrid la capitale de l'Espagne - Image Flickr

Les plus jeunes sont très touchés par cette flambée des cas. Les 15\/30 ans sont de très loin les plus touchés avec un taux d’incidence trois fois supérieur à celui de l’ensemble de la population.

Le secrétaire d'Etat aux affaires européennes Clément Beaune a conseillé jeudi aux Français de ne pas se rendre en Espagne et au Portugal pour les vacances. Car dans la péninsule ibérique, la situation sanitaire inquiète. Le variant Delta provoque une flambée des nouvelles contaminations dans ces deux pays. Une hausse, spectaculaire et exponentielle ces derniers jours avec 32.000 nouveaux cas hier en Espagne, 2.600 au Portugal. 

Pour l’instant, cela ne s’est pas traduit par une hausse notable des décès ou des entrées en service de réanimation, mais c’est une vague de contamination tout à fait inattendue qui déferle en plein été.

Les plus jeunes très touchés

Et ce qui est frappant, c'est que les plus jeunes sont très touchés par cette flambée des cas. Les 15/30 ans sont de très loin les plus touchés avec un taux d’incidence trois fois supérieur à celui de l’ensemble de la population. 

On peut l’expliquer par le mode de vie espagnol. L’été est la saison de la fête pour les jeunes. Les Botellones, les sorties alcoolisées, alors que les boîtes de nuit venaient de rouvrir mais doivent déjà refermer ce vendredi. Il y a aussi eu des voyages de fin d’année scolaire ou universitaire aux Baléares et cela s’est traduit par des clusters notamment à Majorque. Bref, il y a eu un relâchement.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: pourquoi la France déconseille-t-elle désormais de partir en vacances en Espagne ou au Portugal?

Les jeunes espagnols très peu vaccinés

Les jeunes espagnols sont très peu vaccinés voire pas vaccinés du tout. Parce que l'Espagne n'a pas tout à fait procédé comme la plupart de ses voisins européens. Le pays à vacciné tranche d'âge après tranche d'âge en commençant par les plus vieux. 

Et les résultats sont spectaculaires : si on en croit les chiffres du ministère de la santé. 100% des plus de 80 ans sont vaccinés, 98% des plus de 70 ans, 94% des plus de 60 ans. En Espagne, tous les seniors ont été contactés un à un et se sont vus proposer des rendez-vous, sans avoir à les chercher eux-mêmes. Et ça marche, les espagnols les plus âgés sont très très massivement vaccinés.

La contrepartie c’est que les plus jeunes commencent seulement à avoir accès à la vaccination. Il y a quelques jours, pour les moins de 30 ans et encore, pas dans toutes les régions. La conséquence, c’est que l’on a une jeunesse pas vaccinée, qui fait la fête et qui prend de plein fouet cette nouvelle vague.

D'où l'appel du secrétaire d'Etat aux affaires européennes qui invite à ne pas se rendre là-bas. Il s’est adressé à ceux qui n’ont pas encore réservé leurs vacances en leur disant : "Evitez l'Espagne et le Portugal, c’est un conseil de prudence, une recommandation”. Un conseil qui a dû troubler beaucoup de monde puisque l'Espagne est la première destination des français qui partent à l’étranger. Environ 10 à 11 millions tous les ans, plus 4 millions qui vont au Portugal. 

Le message est assez ambigu puisqu’il s’adresse à ceux qui n’ont pas encore fait de réservation. Sous-entendu, ceux qui ont réservé peuvent y aller. Il n’est pas question de fermer les frontières, d’annuler les vols ni d’imposer une quarantaine au retour. Et sur le site du ministère des Affaires étrangères, l'Espagne et le Portugal sont toujours en vert. Autrement dit, les autorités françaises déconseillent le voyage en Espagne mais n'envisagent pas de mesures de dissuasion. 

Comment a-t-on réagi en Espagne et au Portugal ?

Le ministre portugais des Affaires étrangères a estimé que les inquiétudes françaises, pays amis, étaient compréhensibles.

En revanche, en Espagne, le message français a été très mal vécu. Jean-Yves le Drian le ministre des Affaires étrangères qui est à Madrid aujourd’hui va devoir s’expliquer et préciser. Les professionnels du tourisme accusent la France de profiter de la crise pour tenter de garder ses touristes. 

Et ils remarquent qu’hier les Anglais ont au contraire allégé leurs mesures. Les Britanniques n’ont plus besoins d’observer une quarantaine en rentrant d'Espagne. On risque donc de plus parler anglais que français cet été dans les bars et les restos espagnols. 

>> A LIRE AUSSI - De l'ombre à la lumière, qui est vraiment Clément Beaune le secrétaire d'Etat de plus en plus présent sur la scène médiatique?

Nicolas Poincaré