RMC

Covid-19: voici les quatre sites français qui produiront le vaccin

INFOGRAPHIE - Mi-mai, mi-juin... Qui pourra se faire vacciner et quand contre le Covid-19?

INFOGRAPHIE - Mi-mai, mi-juin... Qui pourra se faire vacciner et quand contre le Covid-19? - AFP

Emmanuel Macron a annoncé mardi soir que la France allait produire des vaccins contre le Covid-19 à partir de fin février. Quatre sites vont donc produire les sérums. Trois sont des sous-traitants qui vont flaconner les vaccins. Ils sont situés en Indre-et-Loire, Eure-et-Loir et Pyrénées-Atlantiques.

Emmanuel Macron a annoncé mardi soir que la France allait elle aussi produire des vaccins contre le Covid-19. "Dès fin février-début mars, nous aurons des sites qui vont produire le vaccin en France. Il y en aura quatre", a-t-il précisé

Alors qu’il n’y pas de vaccin français, quatre sites vont donc produire les sérums à partir de fin février-début mars. Trois de ces sites sont des sous-traitants qui vont flaconner les vaccins. 

La première usine à produire le vaccin en France pourrait être celle du sous-traitant Récipharm. L'industriel a signé un contrat avec Moderna et pourrait débuter la fabrication du sérum sur son site en Indre-et-Loire à la fin du mois.

Covid-19: voici les quatre sites français qui produiront le vaccin
Covid-19: voici les quatre sites français qui produiront le vaccin © RMC

Ces entreprises ne produiront pas le vaccin mais le conditionneront

La deuxième société évoquée est Delpharm. Elle produira courant mars-avril le vaccin Pfizer, en Eure-et-Loir. L'entreprise Fareva, elle, accueillera la production du vaccin CureVac sur son site de Pau dans les Pyrénées-Atlantiques en avril, à condition que le vaccin allemand obtienne bien son autorisation de mise sur le marché.

Mais ces entreprises ne produiront pas le vaccin en tant que tel. Elles se contenteront dans un premier temps de le conditionner en mettant le sérum dans des flacons. 

Enfin, le dernier site évoqué est celui de Sanofi, à Vitry-sur-Seine, en région parisienne. Mais le laboratoire ne devrait pas se lancer dans la fabrication de son propre vaccin avant la fin de l'année.

Margaux Bourdin