RMC

Covid: 250 millions de Chinois, soit 1 sur 5, auraient été infectés en un mois

Les cas de covid en Chine explosent après l'abandon de la politique zéro covid. Il y aurait eu 250 millions de personnes infectées durant les 20 premiers jours du mois de décembre. Un chiffre impressionnant d'autant plus que les restrictions de voyage vont aussi être levées. Certains spécialistes, comme la virologue Christine Rouzioux, craignent que de nouveaux variants arrivent en Europe.

Cela fait presque un mois que la Chine a abandonné sa politique dite de "zéro covid", à la suite de nombreuses manifestations. Depuis, la situation est incontrôlable. Les hôpitaux sont submergés, les services funéraires sont débordés et de grosses pénuries de médicaments touchent les pharmacies.

Aucun chiffre officiel donné n'est fiable, en revanche, d'après les informations des médias américains comme The Financial Times, 250 millions de personnes auraient été infectées par le Covid-19 en Chine durant les 20 premiers jours de décembre. Cela représente 1 Chinois sur 5.

Alors que les contaminations augmentent, Pékin continue de prendre d'alléger les mesures de restriction. Ainsi, la quarantaine obligatoire, pour les voyageurs entrants sur le territoire, sera supprimée à partir du 8 janvier. Conséquence directe: les Chinois vont être très nombreux à voyager dès cette date.

Des mesures prises par plusieurs pays

Face aux chiffres énormes de contaminations, de nombreux pays craignent que de nouveaux variants inconnus jusqu'alors émergent et provoquent une nouvelle vague. Pour plusieurs gouvernements, les données des autorités chinoises manquent de transparence sur le sujet. Il n'y a qu'une seule solution, donc, pour suivre l'arrivée de nouveaux variants dans leur pays: vérifier soi-même.

Le Japon, les États-Unis et l'Italie ont donc décidé de remettre en place des tests PCR obligatoires à leurs frontières, mais uniquement pour les voyageurs arrivant de Chine. Ce jeudi, c'est la Commission européenne qui se réunit pour mettre en place une politique européenne commune sur le sujet.

Pour Christine Rouzioux, virologue à l'hôpital Necker, il faut s'inquiéter de la situation "parce que la circulation virale est extrêmement élevée. On est en train de voir cette neuvième vague baisser donc autant se protéger d’une dixième vague".

Emmanuel Macron demande des mesures adaptées

Elle s'explique: "Je considère, en tant que virologue, qu’Omicron a une capacité de variations et d’acquisition de mutations diverses et variées qui est assez importante donc la surveillance virologique doit être majeure, c’est le b.a.-ba pour prévenir d’une éventuelle dixième vague."

Emmanuel Macron a, de son côté, "demandé des mesures adaptées de protection" des Français au gouvernement d'Élisabeth Borne, assurant "suivre très attentivement l'évolution de la situation en Chine".

Selon les informations de BFMTV, le ministère des Transports a demandé mercredi aux compagnies aériennes et aéroports français de mettre en place un dispositif de vérification des tests pour être prêts sans délai quand les décisions seront prises au niveau européen.

AB avec Margaux Boulte