RMC

Covid: des associations veulent le retour du port du masque obligatoire dans certains lieux

Les cas de Covid se multiplient ces dernières semaines. 75.752 cas ont été recensés ce mercredi, une hausse de 10,8% de plus en 10 jours. Face à ces chiffres, 12 associations de malades ont demandé au gouvernement de rendre à nouveau obligatoire le port du masque dans les lieux de promiscuité. Au total, il y a 300.000 immunodéprimés sévères en France.

Certains le remettent naturellement, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Le port du masque va-t-il redevenir obligatoire dans certains lieux? C'est ce qu'ont demandé 12 associations de malades au gouvernement mercredi, à travers une tribune dans Le Parisien. Ils souhaitent qu'il le soit dans les transports, les pharmacies et les magasins.

Alors que l'épidémie de Covid repart et que le nombre de cas s'envole, les personnes à risque s'inquiètent. En effet, ils sont 300.000 immunodéprimés sévères en France: personnes greffées, atteintes de certains cancers ou de maladies autoimmunes que le virus frappe de plein fouet. Ils représentent 57 % des patients Covid en réanimation.

"Ces personnes risquent leur vie"

Mercredi, 75.752 cas de Covid ont été recensés sur le territoire, c'est 10,8% de plus en 10 jours. Les hospitalisations et admissions en soins critiques aussi sont à la hausse. La mesure est contraignante, mais elle est nécessaire d'après Magali Léo, représentante de l'association de patients atteints de maladies rénales, "Renaloo".

"On a bien conscience que c'est un effort qu'on demande à tout le monde que ce port du masque soit de nouveau rendu obligatoire, mais il en va de la santé et de la vie des plus fragiles", explique-t-elle.

Le Covars devrait bientôt rendre un avis sur la question

Magali Léo ajoute: "Les patients immunodéprimés sont dans une impasse thérapeutique et n'ont plus de moyens de se protéger du Covid lorsqu'ils ne répondent pas à la vaccination. Ils sont exposés directement au virus et il a des conséquences très graves pour eux. Aujourd'hui, ces personnes risquent leur vie, d'où la nécessité de protéger cette population extrêmement vulnérable."

Le 1er décembre, RMC révélait que le gouvernement avait demandé au Covars (ex-conseil scientifique) de rendre un avis sur un éventuel retour de l'obligation du port du masque dans certains lieux. Il devrait le rendre dans les prochains jours.

AB