RMC

Covid: les autorités de santé recommandent la vaccination des enfants à risque, de 6 mois à 4 ans

La Haute autorité de santé recommande ce lundi de faire vacciner contre le Covid les enfants à risque, de 6 mois à 4 ans.

Les autorités sanitaires françaises ont, pour la première fois, recommandé ce lundi un vaccin anti-Covid, celui de Pfizer/BioNTech, pour certains bébés de moins de quatre ans, sans le faire pour toute cette tranche d'âge comme aux Etats-Unis.

La Haute autorité de santé (HAS) "recommande d'élargir dès aujourd'hui la vaccination contre la Covid-19 aux enfants âgés de 6 mois à 4 ans révolus à risque de forme grave de la maladie et de décès", annonce-t-elle dans un communiqué.

C'est la première fois qu'un vaccin anti-Covid est approuvé en France pour les bébés. Les avis de la HAS sont théoriquement consultatifs, mais le ministère de la Santé les suit presque systématiquement. La recommandation des autorités sanitaires françaises est toutefois beaucoup plus resserrée que l'avis donné par leurs homologues européennes voici quelques semaines.

Celles-ci avaient recommandé le vaccin de Pfizer/BioNTech pour l'ensemble des bébés de six mois à quatre ans, jugeant que les bénéfices l'emportaient sur les risques. Elles avaient également recommandé un autre vaccin, celui de Moderna, pour l'ensemble des bébés de six mois à cinq ans.

Une recommandation pour les enfants avec comorbidités et entourage à risque

Ces avis allaient dans le sens des décisions prises aux Etats-Unis où, depuis plusieurs mois, tous les bébés de plus de six mois peuvent être vaccinés contre le Covid. Les autorités françaises, elles, n'ont, pour l'heure, autorisé que le vaccin Pfizer/BioNTech, et surtout, l'ont limité à des catégories bien particulières de bébés. Il s'agit, essentiellement, de ceux qui courent des risques de complications graves.

Cela comprend "les enfants qui ont une de ces comorbidités: les cardiopathies congénitales, les maladies hépatiques chroniques, les maladies cardiaques et respiratoires chroniques - y compris l'asthme sévère nécessitant un traitement continu, les maladies neurologiques, l'immunodéficience primitive ou induite par médicaments, l'obésité, le diabète, les hémopathies malignes, la drépanocytose et la trisomie 21", énumère la HAS.

A cela s'ajoutent les cas de "cancer récent, maladie rénale chronique ou handicap neurologique". Enfin, la vaccination est aussi recommandée aux bébés dont l'entourage est à risque de forme grave du Covid. Cet avis s'inscrit dans un contexte où très peu d'enfants français sont vaccinés contre le Covid, alors que la vaccination est ouverte au moins de douze ans depuis la fin 2021.

LP avec AFP