RMC

Des tests révèlent que les personnes âgées peuvent aussi être porteurs sains du coronavirus

Un établissement du Val-de-Marne a grâce à des tests découvert que 50 résidants étaient porteurs sains du coronavirus. Ils ont été isolés.

Les maisons de retraite en première ligne face au coronavirus. Plus de 8000 résidents sont morts depuis le 1er mars. Depuis deux semaines, des opérations de dépistage du coronavirus de grandes ampleurs sont menées dans les Ehpad.

Au moindre cas suspect, tous les résidents et le personnel d'un Ehpad sont testés. Les premiers résultats sont arrivés cette semaine. Et ces tests montrent qu'il n'y a pas que les jeunes qui développent la maladie sans symptômes. Les personnes âgées, les résidents d'Ehpad peuvent aussi être porteurs sains.

Les résultats des tests sont arrivés en début de semaine dans l'Ehpad du Val-du-Marne où Claude Rabatel est médecin coordinateur. Et il ne s'attendait pas à voir autant de résultats positifs. 50 résidents sont positifs au Covid-19, mais aucun ne présente de symptôme. Presque impensable pour ce médecin.

“Pour moi, une personne âgée qui était en contact avec le virus allait obligatoirement développer des symptômes. Donc ça m’a un petit peu surpris”, indique-t-il.

Face à la réalité, l'établissement s'est réorganisé. “De façon à créer une deuxième unité covid qu’on a appelé covid light. On les a isolées, ça nous permet de mieux les surveiller. On appréhende un peu la survenue de complications”, ajoute le médecin.

"Il faut changer de stratégie"

Des examens biologiques ont aussi été demandés pour anticiper ces éventuelles complications. Ces cas de personnes âgées malades, mais sans symptômes ne sont, en tout cas, pas anodin estiment l'infectiologue Anne-Claude Crémieux.

“Aujourd’hui, avec les connaissances que nous avons, il faut totalement changer de stratégie. Et dans des lieux comme les Ehpad, dans des lieux comme les hôpitaux, où l’existence de chaîne de contamination existe, il faut faire des dépistages systématiques”, assure-t-elle.

Et il faut le faire vite, selon elle, avant le déconfinement, tant le nombre de contacts au sein de la population est encore limité.

Martin Bourdin avec Guillaume Descours