RMC

"Dupin Quotidien": bientôt des éthylotests à côté des bouteilles d'alcool

Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Marie Dupin, dans "Bourdin Direct", sur RMC.

Avec le déconfinement progressif, des changements notables sont intervenus en matière de sécurité routière. En effet, il n'est plus obligatoire d'avoir un éthylotest dans sa voiture. Une mesure qui ne serait pas efficace: ces éthylotests jetables et périssables, sont complètement inutiles quand on ne boit pas d’alcool. La sécurité routière estime que ce n’était pas une mesure efficace notamment parce que les éthylotests n’étaient pas valides assez longtemps.

Mais paradoxalement, les commerçants qui vendent de l’alcool vont avoir l’obligation d’en proposer à la vente à partir du mois de juin, qu’il s’agisse d’une grande surface ou d’une épicerie.

A partir du moment où l'on pourra acheter de l’alcool à emporter, il faudra obligatoirement que le commerce propose à la vente des éthylotests si possible près du rayon alcool.

L'idée est donc de ne plus avoir des éthylotests périmés qui dorment dans les boites à gants et davantage de personnes sensibilisées au moment où elles achètent de l'alcool.

Et les éthylotests anti-démarrage?

L'éthylotest anti-démarrage a été mis en place par le gouvernement il y a un an pour permettre à des personnes contrôlées en état d’ivresse non-récidivistes d’avoir le droit de continuer à conduire leur voiture. Le gouvernement entérine cette mesure et va même plus loin: le conducteur doit installer à ses frais cet éthylotest, il devait le garder pendant six mois, ce sera désormais pendant un an.

Pourtant on ne peut pas dire que ce soit un grand succès. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur révélés par l’Argus, seulement 4.846 personnes ont été obligées d’installer ce dispositifs lors qu’il y a des dizaines de milliers de personnes contrôlées positives chaque année.

Il y a même près de la moitié des départements qui n’ont toujours pas mis en place cette mesure de l’éthylotest anti-démarrage.

Marie Dupin