RMC

"Expliquez-nous": peut-on parler d’une deuxième vague de coronavirus au niveau mondial?

EXPLIQUEZ-NOUS - Où en est-t-on de la circulation du Coronavirus dans le monde? Quels sont les pays les plus touchés, ceux qui s’en sortent le mieux? Peut on parler d’une deuxième vague au niveau mondial? Décryptage avec Nicolas Poincaré sur RMC.

Les courbes de l’OMS sont claires, il n’a qu’une vague. Qui est montée très vite de mars à mai, qui a atteint un plafond qui est stable depuis. À l’échelle de la planète, on compte environ 5.000 morts par jour, chiffre qui varie très peu depuis 3 mois et demi. On en est à 950.000 décès depuis le début. 

En ce qui concerne les contaminations, c’est pareil, la courbe est plate. 30.000 nouveaux cas quotidiens, 30 millions de personnes touchées depuis le début. Mais cette stabilité des courbes cache de grandes disparités. 

Par exemple ça s’arrange dans le pays le plus peuplé du monde, la Chine qui a proclamé sa victoire sur le virus la semaine dernière. Mais dans le même temps, ça s’aggrave dans le deuxième pays le plus peuplé l’Inde. Plus ou moins confinée depuis le mois de mars, l’Inde ne s’en sort pas. 100.000 nouveaux cas par jour, et ce n’est pas seulement des malades et des morts. C’est une économie qui s’effondre, 20 millions d’emplois déjà détruits, de la détresse, de la pauvreté, du chômage. Rien n’est réglé en Inde.

Quels sont les autres pays ou le virus sévit toujours autant ? 

Les Etats-Unis, c’est le pays le plus infecté du monde. Plus de 6 millions de cas, 200.000 morts, la barre franchie cette nuit. Puis vient dans ce classement morbide, le Brésil, l’Inde, et les pays d’Europe. Dans cet ordre : la Grande-Bretagne, l'Italie, la France et l'Espagne.

Si l’on prend le critère plus objectif du nombre de morts par millions d’habitants pour comparer ce qui est comparable, alors c’est le Pérou, l'Espagne, le Brésil, le Chili, et les Etats-Unis. La France est le 13e pays le plus touché.

A l’inverse, le continent africain reste très préservé, et l'Asie, première région touchée s’en est sortie depuis plusieurs semaines. La Chine, la Corée, le Vietnam, le Cambodge sont des pays où il n’y a pratiquement plus de cas.

Ces résultats s’expliquent par les politiques gouvernementales, mais il y a beaucoup d’autres critères, y compris certains que l’on n'a pas encore compris. Et faute d’expliquer les disparités, on parle parfois du facteur chance. Certaines régions auraient plus de chance que d'autres. Et la preuve, c’est que des pays ont bien géré, mais obtenu de mauvais résultats et pour d’autres, c’est l’inverse.

Un institut basé à Londres, le "Deep Knowledge Group" a essayé d'établir un classement mondial de la performance des gouvernements. En prenant en compte 140 critères différents, comme les mesures de confinement prises, la réaction face à l’urgence, les résultats comparés aux voisins, les résultats en tenant compte du système sanitaire.

L'Allemagne arrive en première position, deuxième la Nouvelle-Zélande, troisième la Corée du Sud, puis le Japon, la Suisse, et la Chine est très bien classée 7e.

La France, quant à elle, n’apparaît qu’au 54e rang mondiale. Assez vexant pour un pays qui prétend souvent avoir un des meilleurs systèmes de santé du monde. La France reçoit une très mauvaise note sur le critère de la détection et de la surveillance. Autrement dit les tests, et le traçage. Ce classement s'établit à partir de chiffres qui s'arrêtent au 25 août. Peut-être que ça va un peu mieux depuis. Seule consolation, 54e, c’est juste devant les Etats-Unis, 55e.

Nicolas Poincaré