RMC

Face à la propagation des variants, les pays de l'Union européenne veulent renforcer les contrôles à leurs frontières

Les 27 se réunissent aujourd'hui à 18 heures, pour un sommet de l'Union Européenne entièrement consacré à la gestion du Covid.

Vers de nouvelles restrictions pour se déplacer au sein de l'Union Européenne? Les 27 pays de l'Union vont lors d'un sommet aborder les questions sur la vaccination, notamment les commandes réalisées par l'UE. Pour l'instant, l'Europe a fait des commandes pour potentiellement 2,3 milliards de doses au total, si tous les vaccins candidats sont validés par les autorités sanitaires.

Parmi les scénarios envisagés, un test obligatoire pour passer de la France à l'Allemagne ou du Portugal à l'Italie. Un contrôle déjà envisagé par l'Allemagne, et souhaité par la France. Mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'est dit "favorable à ce que des contrôles sanitaires puissent s'opérer", mais à condition que ces nouvelles règles s'appliquent dans toute l'Europe.

Un test PCR et un isolement de sept jours?

Pour autant plusieurs points majeurs restent à trancher: combien de pays accepteront ce contrôle? Le test sera-t-il obligatoire? Une période d'isolement sera-t-elle demandée? Et enfin quelles règles pour les routiers ou pour les frontaliers qui passent d'un pays à l'autre très régulièrement?

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: pourquoi la France hésite-t-elle à fermer ses frontières?

Les discussions s'annoncent donc serrées entre les 27. Surtout que la France veut convaincre les membres de l'UE d'harmoniser les règles, pour les voyageurs venus de l'extérieur de l'espace Schengen. Le but, que chaque pays européen exige un test PCR et un isolement de sept jours, ce qui n'est pas le cas pour l'instant.

Romain Cluzel avec Guillaume Descours