RMC

Grève dans les EHPAD: "Que l'Elysée se saisisse sérieusement de la question des personnes âgées"

L'ensemble du secteur de l'aide aux personnes âgées a lancé un appel à la grève ce mardi pour dénoncer le manque de moyens de la filière. Romain Gizolme, directeur de l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), témoigne sur RMC.

Directeurs, personnels, personnes âgées… Tous s’associent ce mardi pour dénoncer le manque de moyens de la filière de l’aide aux personnes âgées. Les salariés des maisons de retraite, les EPHAD, organisent des rassemblements dans toute la France aujourd’hui, devant les préfectures ou certains établissements.

Un appel à la grève lancé par l’intersyndicale du secteur qui déplore le manque d’effectif et les cadences infligées aux aides-soignants notamment. Des cadences ou des économies sur le matériel ou la nourriture qui provoquent des situation indignes pour les résidents. Alors que les grands groupes privés du secteur réalisent des bénéfices considérables.

"Le temps passé: c'est ça la question"

Romain Gizolme, directeur de l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), témoigne sur RMC de l'inquiétude de l'ensemble du secteur pour cette mobilisation qu'il juge "inédite".

"Ca fait des années que le secteur demande à se saisir du sujet de l’aide aux personnes âgées pour envisager une réforme en profondeur. Notamment pour augmenter le temps passé auprès des personnels. Car c'est ça la question. Combien de temps nous sommes en mesure de passer de temps auprès des personnes âgées à domicile et en établissement?"

"C'est une question de société qui se pose"

Le retard pris par la France serait considérable depuis 20-30 ans car l'Etat n'aurait pas fait les investissements sociaux nécessaires selon Romain Gizolme. Il y aurait alors une double nécessité pour réformer le secteur : prendre des mesures d'urgence concrètes comme la baisse des dotations des établissements, stopper la baisse d'emploi dans le secteur notamment à cause de la suppression des contrats aidés, revaloriser les salaires concernant l'aide à domicile. Mais il y a également une question de fond.

"Quand l’ensemble des organisations syndicales, de façon unanime, appelle à une journée de mobilisation soutenue par l'AD-PA, par des organisations de retraités, par des familles... C'est une question de société qui se pose et c'est en cela qu'il convient que l'Elysée se saisisse sérieusement de la question de l'avenir des personnes âgées dans notre pays".

Pour l'instant, le gouvernement n'a pas encore répondu à cette colère, alors qu'il y a en France 1,2 million de personnes de plus de 60 ans qui se trouvent aujourd'hui en situation de dépendance.

J.A. avec Bourdin direct