RMC

Grèves: les arrêts maladies en augmentation en Île-de-France

En l'absence de transports, la multiplication des trajets à pied à l'approche de l'hiver aurait un impact sur la santé des Franciliens. Les médecins constatent ainsi une hausse des arrêts maladies.

Nouvelle semaine de grève des transports qui commence. Et de nouvelles journées de galère pour les usagers en Île-de-France. C'est le huitième jour ouvré touché par la mobilisation contre la réforme des retraites, et la fatigue se fait sentir. Rallongement des trajets domicile-travail, et en plus les enfants à gérer lorsque l'école est fermée. Au point que les médecins généralistes notent une augmentation des arrêts maladies ces derniers jours.

C’est le cas d’Ilma qui depuis le début de la grève n’a pas le choix. Il faut marcher 9 kilomètres entre son domicile et son lieu de travail. Et sa santé en a fait les frais : "J’ai pris un arrêt maladie la semaine dernière de mercredi à vendredi parce que j’étais malade. J’avais marché trois heures sous la pluie", raconte-t-elle au micro de RMC.

Vers une amplification du phénomène ?

Pour aujourd'hui Ilma est en télétravail. Mais cette mère de famille appréhende déjà le prochain trajet vers le boulot : "On est poussés à bout en ce moment. On arrive épuisés à 21h, on n’a pas vu nos enfants on mange on va se coucher et on se réveille tôt pour retourner au travail", ajoute-t-elle.

Cette fatigue générale, le docteur Jean-Paul Hamon la ressent lors de ses consultations. Le président de la Fédération des Médecins de France note une augmentation significative des arrêts maladie ces derniers jours: "Récemment j’ai arrêté deux femmes enceintes qui ont tenté d’aller au travail mais qui ne pouvait pas rentrer dans les transports avec leur ventre". Un phénomène qui devrait s'amplifier tant que la grève se prolonge selon le praticien.

Camille Schmitt et Romain Cluzel (avec Guillaume Dussourt)