RMC

"Guerre des masques": la Bourgogne-Franche-Comté dénonce une réquisition "sans concertation"

La présidente socialiste de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a dénoncé une nouvelle réquisition "sans concertation" par l'Etat d'équipements de protection que la région avait commandés, appelant à une "répartition des masques plus solidaire".

La guerre des masques se fait aussi entre régions. Deux millions de masques destinés à la région Bourgogne-Franche-Comté ont été "intégralement" réquisitionnés par l'État à leur arrivée, dimanche, à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, provoquant la colère de Marie-Guite Dufay, présidente de la région:

"J'ai appris par l'importateur et uniquement par lui que le préfet du Haut-Rhin avait procédé à un arrêté de réquisition de tous les masques de l'avion en dehors de la commande de l'Etat. Ces masques n'avaient pas été commandés pour des prunes, ce n'était pas du luxe. Comment l'Etat me garantit que la population de Bourgogne-France-Comté qui avait besoin de ces masques ne sera pas lésée? Nous sommes la troisième région de France à être très fortement touchée par l'épidémie".

Si Marie-Guite Dufay conçoit que "la lutte contre l'épidémie amène logiquement l'Etat à décider de prioriser la livraison de certaines commandes en direction des secteurs les plus en tension", elle souhaite plus de transparence et une "répartition plus solidaire", se demandant "comment l'Etat organise la protection" des habitants de sa région.

Le ministre de la Santé saisi

Marie-Guite Dufay a "saisi le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, afin de rétablir le dialogue et retrouver une unité dans l'action entre l'État et les Régions".

La région "espère" par ailleurs que les deux autres commandes de respectivement 2 millions et 450.000 masques supplémentaires, dont la livraison est prévue cette semaine, ne feront pas l'objet d'une "telle confiscation".

La préfète du Grand Est, Josiane Chevalier, avait expliqué dimanche que l'avion arrivé dimanche à Bâle-Mulhouse devait contenir à la fois des masques pour l'Etat, pour les conseils régionaux de Bourgogne Franche-Comté et du Grand Est et pour le conseil départemental des Bouches-du-Rhône mais que "le compte n'y étant pas", l'Etat avait réquisitionné l'ensemble pour les personnels de santé, prioritaires.

Gwladys Laffitte (avec P.B. et AFP)