RMC

"Il ne faut pas surcharger le système": pourquoi ne dépiste-t-on plus tout le monde face à la menace du coronavirus?

-

- - -

La doctrine a changé. Les dépistages automatiques ne sont plus d'actualité en cas de symptômes de coronavirus. Les autorités sanitaires préfèrent désormais se concentrer sur les cas les plus graves.

Lundi matin, Audrey qui habite l’Essonne, a dû passer un coup de fil au Samu pour son mari qui ne se sentait pas bien : "Il avait une fièvre avec des difficultés à respirer. Le régulateur du Samu a posé quelques questions à mon mari qui a bien expliqué qu’il était auparavant avec des personnes de l’Oise. On l’a rassuré en lui disant qu’il avait une bonne bronchite".

Pourtant Audrey a bien demandé au médecin s'il ne fallait pas faire un test coronavirus : "J’ai demandé s’il pouvait faire un test mais pour eux il n’était pas ‘personne à risque’. Cela m’inquiète un petit peu, parce qu’il a peut-être pu contaminer des personnes fragiles".

Car la doctrine des autorités sanitaires a changé depuis que l'épidémie touche la France. Plus de dépistage automatique désormais, et ce malgré les symptômes, les autorités sanitaires préférant désormais se consacrer aux cas les plus graves.

"Le système de santé à ses limites"

"Les mesures qui ont été prises pour quelques dizaines de patients ne sont pas aujourd’hui possibles pour plusieurs centaines ou milliers de patients. Le système de santé à ses limites, il est déjà sous tension. Il ne faut pas surcharger le système pour que l’on passe à côté de cas graves où là il faut agir", explique le médecin urgentiste Christian Prud’homme.

Et dépister les autres cas, plus légers, n'a pas d'intérêt : "Cela ne sert à rien de tester les gens puisque de toute façon il n’y a pas de traitements. Cela ne change rien sur la procédure à suivre qui est de rester chez soi pour ne pas être en contact avec des personnes que l’on pourrait contaminer notamment les plus fragiles", ajoute le praticien qui invite à adopter les mêmes réflexes qu’en cas de grippe classique.

Thomas Chupin (avec Guillaume Dussourt)