RMC

"Il y a un lien évident entre le stress et l'apparition du cancer", selon le Pr David Khayat cancérologue sur RMC

Le Pr David Khayat, oncologue et auteur du livre, "L'enquête vérité. Vous n'aurez plus jamais peur du cancer", aux Editions Albin Michel était l’invité de la matinale de Jean-Jacques Bourdin ce lundi 24 septembre. A travers son ouvrage et ses recherches, le médecin avance une nouvelle théorie liant stress et développement du cancer.

Le cancer touche en France environ un homme sur deux et une femme sur trois. Le nombre de nouveaux cas double tous les 20 à 30 ans et 400.000 Français sont touchés chaque année. Première cause de mortalité en France, on décompte 150.000 décès annuels soit, 400 par jour.

"En 2000 on avait 10 millions de nouveaux cas et 6 millions de morts et là, en 2019, on en est à pratiquement 19 millions de nouveaux et 9,8 millions de morts. C’est une épidémie de cancers parce que nos modes de vies, la façon dont nous vivons, le tabagisme, la malbouffe, le soleil, le fait de ne pas faire de vaccinations. Il y a vraiment de plus en plus de cancers et c’est ce qui fait qu’on a peur de la maladie. On a l’impression d’être en état de siège, entouré d’ennemis, de cancers. Le cancer est un serial killer", explique David Khayat.

"Techniquement, on ne peut pas le prouver"

Pour le professeur, à l’image d’un serial killer en chair et en os qu'un profiler étudierait, il faut comprendre comment le cancer tue et pourquoi. Et pour David Khayat, "l’arme du crime" n’est autre que le stress. Des émotions négatives constitueraient donc des facteurs de risques, bien qu’il soit impossible de le prouver scientifiquement.

"Il y a un lien évident entre le stress et l’apparition du cancer mais techniquement on ne peut pas le prouver. Pour le prouver, il faudrait prendre par exemple 200 mamans avec des bébés, tuer le bébé devant la mère pour la moitié d’entre elles, laisser l’autre moitié vivre avec leur nourrisson et voir 20 ans plus tard quelles sont les conséquences. C’est impossible, on ne peut pas créer nous-mêmes du stress".

"C’est quand vous ne voyez plus d’issue que le cancer fait ses dommages"

Mais le professeur en est persuadé, c’est la conviction d’être dans une impasse qui favorise le développement de la maladie: "C’est quand vous ne voyez plus d’issue que le cancer fait ses dommages. Quand il ne peut plus ni se battre ni s’enfuir, malheureusement, ça devient trop dur pour l’individu. A ce moment-là, les cellules de son corps qui sont en souffrance disent stop, on va arrêter là".

Et si David Khayat a intitulé son ouvrage "Vous n’aurez plus jamais peur du cancer", c’est justement parce qu’une fois que la cause est identifiée, la peur diminue.

Bourdin Direct (avec C.P.)