RMC

"J'ai fait un vol plané de 43 mètres": le récit glaçant de Cédric victime d'un grave accident de la route

Cédric a été victime d’un grave accident de la route en octobre 2005. Depuis cet accident de moto, il est handicapé à 80%. Il participe à des missions de sensibilisations auprès des délinquants routiers en Alsace.

Cédric a été victime d’un grave accident de la route en octobre 2005. Depuis cet accident de moto, il est handicapé à 80%. Il était parti travailler un matin et roulait sur une ligne droite où il y avait du brouillard. 

"Je ne me souviens de rien. Ce sont les procès-verbaux qui m’ont permis de retracer l’accident. Un jeune, qui avait fumé un pétard le matin, dépasse dans le brouillard sans visibilité, me voit arriver, mais se dit qu’il a le temps d’en dépasser une deuxième", explique Cédric. 

Le choc frontal est terrible, le motard fait un vol plané de 43 mètres. Artère fémorale coupée, nerf sciatique endommagé, Cédric va passer une semaine plongé dans le coma et restera plus de neuf mois en rééducation. Aujourd’hui, il porte encore les séquelles de cet accident et ne peut toujours pas travailler. "Je m’occupe de mes deux filles", affirme-t-il.

Sensibiliser pour éviter la récidive

Cependant, après cet accident, il a eu envie de faire de la sensibilisation et s’est engagé dans l’association prévention routière. Il va à la rencontre de délinquants routiers pour partager avec eux son histoire afin de les sensibiliser. Une action qui se base sur un constat. Selon Philippe Vannier procureur de la république de Saverne la sanction pénale n'est pas la seule solution: 40% des auteurs récidivent après leur passage au tribunal. Il faut donc frapper les esprits.

"Nous avons pu constater que les témoignages, le vécu de personnes qui ont souffert ou qui ont provoqué des souffrances par leur comportement au volant était souvent beaucoup plus percutant que le rappel de chiffres ou que les sanctions encourues qui restent trop abstrait", estime-t-il. 

Une expérimentation qui devrait se généraliser dans les prochains mois et qui pourrait inspirer d'autres tribunaux espère l'association prévention routière.

Jean-Baptiste Bourgeon avec Guillaume Descours