RMC

Sécurité routière au travail: les accidents de la route, première cause de mortalité en entreprise

Ce lundi a lieu la 3e édition des Journées de la sécurité routière au travail. Une opération pour réfléchir et agir contre le risque routier professionnel, jusqu'à vendredi 17 mai.

Les accidents de la route sont aujourd'hui la première cause de mortalité au travail. En 2018, près de 500 personnes ont ainsi perdu la vie sur des trajets professionnels ou domicile-travail.

Alors, des outils de sensibilisation sont mis à disposition des entreprises pour alerter leurs employés sur les risques de la conduite. Sont visés: les salariés mobiles mais aussi tous ceux qui prennent leur voiture simplement pour se rendre au travail.

En 2016, 21 chefs d’entreprise ont publiquement annoncé prendre 7 engagements forts pour la sécurité des déplacements professionnels de leurs collaborateurs. Aujourd'hui, 1.300 entreprises sont signataires.

"Vous mettez les lunettes et vous avez un effet d’ivresse"

Parmi les 7 entreprises pionnières, Céacom, un centre d'appels au Havre, qui sensibilise ce lundi ses employés aux dangers de la route. Guillaume Milert, directeur exécutif de Céa Com nous guide dans le couloir de son entreprise, rhabillé pour l'occasion avec des panneaux de signalisation, jusqu'à la salle de pause: "On va installer quatre ateliers. Un premier ici qui sera sir les lunettes à effets".

Lunettes déjà testées par Florine, assistante manager dans l'entreprise: "Vous mettez les lunettes et vous avez un effet d’ivresse. On se rend compte que le champ est rétréci, ça divague et limite on a la tête qui tourne. C’est vraiment très réaliste".

"C'est la répétition qui va vraiment faire en sorte que les gens vont évoluer dans leurs comportements"

Cette employée participe aux journées de sensibilisation depuis leur lancement en 2017. Et elle reconnaît avoir changé certains de ses comportements en voiture: "L’utilisation du téléphone portable, je l’utilise moins. Les textos par exemple, j’arrête d’en envoyer quand je conduis".

Une évolution positive qui encourage son directeur à reconduire cette opération.

"Ces campagnes là on doit les faire tous les ans. C’est la répétition qui va vraiment faire en sorte que les gens vont évoluer dans leurs comportements. On a 300 ou 400 collaborateurs qui vont tourner sur ces ateliers et le soir, ils vont rentrer chez eux et en parler à leur famille. L’effet va être démultiplié".

Aujourd'hui, près de 1.300 entreprises ont signé cet appel pour la sécurité routière au travail.

Anaïs Bouitcha et Mélanie Ferreira