RMC

"Je connais de plus en plus de double-vaccinés qui ont attrapé le virus": les centres de vaccination pris d'assaut pour la troisième dose

-

- - -

Après les annonces d'Olivier Véran liant troisième dose et pass sanitaire, les Français se sont rués sur les créneaux de vaccination pour obtenir leur dose de rappel.

Toute la journée, à l’accueil du centre de vaccination de l’hôpital Haut-Leveque de Pessac, cette bénévole a répété la même question: "C’est pour une 3e dose ? C’est pour une 3e dose ?". Jeudi, les créneaux libres ont été pris d’assaut et beaucoup ont tenté leur chance sans rendez-vous.

"On a eu les annonces à 12h30, 13h30 on avait une file jusqu’à la porte, ça n’était pas arrivé depuis juillet. On a eu 150 demandes sans rendez-vous pour des rappels, ça fait une forte demande", assure à RMC Mariane Lafitte la médecin responsable du centre près de Bordeaux.

"Je connais de plus en plus de double vacciné qui ont attrapé le virus"

Maé, infirmière, ne voulait pas attendre: "J’avais rendez-vous en décembre mais comme j’ai fait ma deuxième dose il y a 8 mois, j’ai entendu avec les annonces que j’allais perdre mon pass (à partir du 15 janvier, ndlr), donc j’ai vite pris rendez-vous pour l'avoir tout de suite".

Pareil pour Nadia, 38 ans et Xavier, 55 ans. Ils ont trouvé des créneaux le matin pour le soir. "J'ai pris rendez-vous avant que tout le monde ne se rue dessus et que je doive attendre pour ma 3e dose", assure Nadia. "J’ai de plus en plus de gens dans mon entourage double vacciné qui ont attrapé le virus donc je le fais pour protéger moi même et mon entourage", renchérit Xavier. 

Les pharmacies sont aussi très sollicités. Jeudi après-midi à Bordeaux, beaucoup disaient crouler sous les demandes de troisième dose. Pour conserver son pass sanitaire il faudra avoir fait son rappel à partir du 15 décembre pour les plus de 65 ans et du 15 janvier pour les 18-65 ans, si vous êtes vacciné depuis plus de 7 mois.

>> A LIRE AUSSI - "C'est la 3e fois en 2 ans, on est à bouts de nerfs": colère des voyageurs après la suspension par le Maroc des vols à destination et en provenance de France

Marie Sanz (avec G.D.)