RMC

"Je pense sérieusement à te décapiter": les menaces de mort se multiplient contre les députés à cause du pass vaccinal

Agnès Firmin Le Bodo, députée et membre du nouveau parti d'Edouard Philippe, s'est vu reprocher son engagement en faveur du "pass vaccinal" et reçoit de violentes menaces de mort sur ses mails.

"Je ne pense en permanence qu'à une seule chose: venir te décapiter". Agnès Firmin Le Bodo, députée de Seine-Maritime et porte-parole du nouveau parti d'Edouard Philippe, a été la cible de menaces de mort ces derniers jours.

Elle a partagé, sur son compte Twitter, le contenu d'un mail anonyme reçu sur sa boîte professionnelle. L'élue a porté plainte et appelle à trouver des solutions face à ces menaces de plus en plus récurrentes.

"On vit libres dans ce pays, dans une belle démocratie, à nous de la défendre"

"Nos boîtes mail sont inondées de gens qui nous demandent de voter contre ce pass vaccinal, ce message était éminemment plus violent que tous les autres. Il va falloir apporter des réponses rapidement. 2022 est une année d'élection où des gens vont devoir s'engager. S'engager, c'est aussi faire des choix et ce n'est pas subir ce genre de menaces. Je vote en conscience, si on est pas d'accord, c'est le principe du pays dans lequel nous vivons. On vit libres dans ce pays, dans une belle démocratie, à nous de la défendre."

La semaine dernière, c'est un autre député de la majorité qui a été menacé avec l'incendie volontaire d'une partie de son domicile personnel et de sa voiture, avec des revendications concernant le vote du pass vaccinal.

>>> A LIRE AUSSI - "Votez non", "Ça va péter !": le domicile d'un député LREM taggué et incendié

La rédaction avec J.A.