RMC

Jean Castex demande "au moins 4 jours" de télétravail par semaine

RMC
Selon une étude réalisée par l'Institut Pasteur et citée par Jean Castex, les contaminations au travail représentent 29% des cas identifiés de Covid-19.

Jean Castex a demandé jeudi "à toutes les entreprises et administrations qui le peuvent" de pousser "au maximum" le télétravail pour le mettre en place "au moins quatre jours" par semaine, appelant à la vigilance sur les risques de contamination au travail.

"Au moins 4 jours sur 5 en télétravail, c'est l'objectif qu'il faut atteindre et, reconnaissons-le, beaucoup d'entreprises en sont encore loin aujourd'hui", a déclaré le Premier ministre lors de sa conférence de presse.

>> A LIRE AUSSI - Fermeture des commerces et rayons dits "non-essentiels" dans les supermarchés de 16 départements: quels sont les produits visés?

Selon une étude réalisée par l'Institut Pasteur et citée par Jean Castex, les contaminations au travail représentent 29% des cas identifiés de Covid-19.

Cette même étude montre que la fréquentation des transports en commun serait moins à risque que le covoiturage, a précisé le chef du gouvernement, rappelant "à tous ceux qui le pratiquent l'absolue nécessité de respecter les gestes barrières".

Les repas sur les lieux de travail particulièrement à risque

"Cela plaide pour que les salariés qui ont le moindre symptôme de la maladie ne se rendent pas au travail. Cela peut sembler évident (...) mais ce n'est pas toujours le cas", a-t-il encore dit, précisant que selon l'étude Pasteur près de la moitié des contaminations en milieu professionnel sont causées par des personnes qui sont venues travailler alors qu'elles étaient déjà symptomatiques.

Estimant que "le moment des repas sur les lieux de travail" est particulièrement à risque, Jean Castex a également demandé la mise en place "d'ici le début de la semaine prochaine" d'un "protocole significativement renforcé pour la restauration collective en entreprises".

Ce protocole devra être élaboré par la ministre du Travail et la ministre de la Fonction publique en concertation avec les partenaires sociaux, a-t-il précisé.

La rédaction avec AFP