RMC

La braderie de Lille annulée, les Lillois surpris et très déçus

Cette grande manifestation qui voit chaque année en septembre défiler jusqu'à 2,5 millions de personnes est annulée pour la 2e fois d'affilée. Et c'est un coup dur pour la capitale des Flandres.

Pas de braderie à Lille à les 4 et 5 septembre prochain. La décision a été prise mardi par Martine Aubry qui évoque le principe de "précaution", même si cette annulation est un "crève-coeur" pour la maire de la ville.

Des Lillois surpris et nostalgiques à l'évocation d'une braderie qui n'aura pas lieu cette année encore. “Nous on habite juste là donc l’ambiance de la braderie ça nous manque”, confie ce couple.

>> A LIRE AUSSI - Variant Delta du Covid-19: le déconfinement suspendu dans les Landes jusqu'au 6 juillet

Pas de stands dans les rues, ça veut aussi dire pour Gérald, vendeur, renoncer à pouvoir vider ses coffres pleins.

"Ça fait deux ans qu’on stocke nos objets, nos vêtements dans notre cave qui est pleine à craquer et malheureusement, on attend tous les ans avec une grande impatience. En plus, ça permet de faire un petit peu d’argent dans une super ambiance. Donc on est extrêmement déçu parce que c’est reporté”, assure-t-il.

Un risque trop important

Motifs invoqués pour cette annulation, un taux de vaccination insuffisant et la présence de variants. Freddy, lillois, comprend complètement cette mesure. “On appréhende tous la rentrée, les variants. Donc on ne va pas tout foutre en l’air avec une braderie”, indique-t-il.

Car le risque de relancer l'épidémie est réel, admet Jacques Richir, adjoint au maire en charge de la braderie de Lille.

“Là on n’est plus dans des foules à 5000 ou 10.000 personnes. Le samedi après-midi dans les rues de la ville on a de 600.000 à 800.000 personnes. Donc il suffit qu’il y ait un seul cas et ça peut partir”, explique-t-il.

En contrepartie, et pour soutenir les commerçants les rues seront piétonniser ce week-end-là pour permettre les files d'attente en extérieur.

Lionel Top avec Guillaume Descours